La maternité des Lilas échappe de peu au dépôt de bilan

Courant septembre, nous vous faisions part de la victoire du collectif de la maternité des Lilas : l’établissement n’allait pas déménager à Montreuil, mais un grand projet de modernisation allait plutôt voir le jour. Cependant, les salariés mobilisés rappelaient que le financement n’allait pas être simple et que le combat n’était pas terminé.

Il y a deux jours, Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale et député de la 9ème circonscription de la Seine-Saint-Denis, a fait savoir sur son site internet que la maternité allait peut être fermer ses portes dans la journée. Une nouvelle alarmante, car la maternité a toujours été le lieu « de toutes les luttes pour le droit des femmes à disposer de leurs corps », comme le rappelle l’élu. La maternité, qui respecte la physiologie de la naissance, est un centre médical emblématique du département.

Neuf Mois a donc voulu en savoir plus sur l’avenir de la maternité des Lilas. Et bonne nouvelle ! Elle a échappé de peu au dépôt de bilan, certes, mais ne devrait pas fermer ses portes, comme nous l’a confirmé Sarah Gueday du Collectif Maternité des Lilas. En effet, « Marisol Touraine, (la ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes) est intervenue, par le biais d’un mail ». Il y a donc eu en quelques jours un « retournement de situation ». Grâce à la ministre qui a élevé la voix, « il n’y aura pas de liquidation au tribunal ». « C’est la première fois », que la ministre intervient de la sorte, pour sauver la maternité qui peine à obtenir le financement du projet de modernisation (24 millions d’euros au total).

Le collectif de la maternité souhaite maintenant proposer « un projet alternatif, moins coûteux » d’ici au 30 juin 2015. Pour rappel, les collectivités, l’ARS (Agence Régionale de Santé) et l’État doivent participer conjointement au financement. Un nouveau souffle est donc donné, le collectif « garde espoir ».


Pour l’heure il va falloir attendre. Quel est le prochain rendez-vous ? « Le 30 novembre a lieu un nouveau conseil d’administration », où la décision devra être validée, rappelle le collectif, qui souhaite maintenant « un écrit » de la part de Marisol Touraine, qui constituerait « un engagement plus formel que le mail ».

On espère de tout cœur que ce projet aboutisse, et que son financement soit assuré !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire