Neufmois.fr » Au fil de l'actu » La maternitĂ© des Lilas Ă©chappe de peu au dĂ©pĂŽt de bilan

La maternité des Lilas échappe de peu au dépÎt de bilan

Courant septembre, nous vous faisions part de la victoire du collectif de la maternitĂ© des Lilas : l’établissement n’allait pas dĂ©mĂ©nager Ă  Montreuil, mais un grand projet de modernisation allait plutĂŽt voir le jour. Cependant, les salariĂ©s mobilisĂ©s rappelaient que le financement n’allait pas ĂȘtre simple et que le combat n’était pas terminĂ©.

Il y a deux jours, Claude Bartolone, PrĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale et dĂ©putĂ© de la 9Ăšme circonscription de la Seine-Saint-Denis, a fait savoir sur son site internet que la maternitĂ© allait peut ĂȘtre fermer ses portes dans la journĂ©e. Une nouvelle alarmante, car la maternitĂ© a toujours Ă©tĂ© le lieu « de toutes les luttes pour le droit des femmes Ă  disposer de leurs corps », comme le rappelle l’élu. La maternitĂ©, qui respecte la physiologie de la naissance, est un centre mĂ©dical emblĂ©matique du dĂ©partement.

Neuf Mois a donc voulu en savoir plus sur l’avenir de la maternitĂ© des Lilas. Et bonne nouvelle ! Elle a Ă©chappĂ© de peu au dĂ©pĂŽt de bilan, certes, mais ne devrait pas fermer ses portes, comme nous l’a confirmĂ© Sarah Gueday du Collectif MaternitĂ© des Lilas. En effet, « Marisol Touraine, (la ministre des Affaires Sociales, de la SantĂ© et des Droits des femmes) est intervenue, par le biais d’un mail ». Il y a donc eu en quelques jours un « retournement de situation ». GrĂące Ă  la ministre qui a Ă©levĂ© la voix, « il n’y aura pas de liquidation au tribunal ». « C’est la premiĂšre fois », que la ministre intervient de la sorte, pour sauver la maternitĂ© qui peine Ă  obtenir le financement du projet de modernisation (24 millions d’euros au total).

Le collectif de la maternitĂ© souhaite maintenant proposer « un projet alternatif, moins coĂ»teux » d’ici au 30 juin 2015. Pour rappel, les collectivitĂ©s, l’ARS (Agence RĂ©gionale de SantĂ©) et l’État doivent participer conjointement au financement. Un nouveau souffle est donc donnĂ©, le collectif « garde espoir ».


Pour l’heure il va falloir attendre. Quel est le prochain rendez-vous ? « Le 30 novembre a lieu un nouveau conseil d’administration », oĂč la dĂ©cision devra ĂȘtre validĂ©e, rappelle le collectif, qui souhaite maintenant « un Ă©crit » de la part de Marisol Touraine, qui constituerait « un engagement plus formel que le mail ».

On espĂšre de tout cƓur que ce projet aboutisse, et que son financement soit assuré !


À lire absolument