En train de lire
La grossesse est-elle encore une entrave dans la carrière professionnelle des femmes ?

La grossesse est-elle encore une entrave dans la carrière professionnelle des femmes ?

Eh bien oui, il semble bien que la grossesse serait un frein dans la carrière professionnelle d’un grand nombre de femmes. C’est ce qu’affirme l’association « A compétence égale » qui milite contre les pratiques discriminatoires lors de l’embauche, dans une étude publiée le mardi 24 mars dernier.

Cette association s’est en effet intéressée au cas des femmes en pleine carrière professionnelle. De novembre 2014 à mars 2015, le collectif a interrogé environ 1600 femmes sur leur vie professionnelle.  80% étaient cadres, dont 93% très diplômées avec un Bac +5 en poche pour au moins 59% de celles-ci. Les résultats sont plus que convaincants.

En effet, le plus grand nombre de ces femmes questionnées avouent avoir vu leur carrière ralentie par leurs grossesses, quand les autres reconnaissent avoir renoncé à la maternité pour ne pas entraver leur progression dans leur profession.

Une considération moindre

Si les trois quarts de ces femmes reconnaissent reprendre leur poste davantage déterminée à réussir après leur grossesse, un fait d’autant plus marquant ressort. En effet, un quart d’entre elles avoue avoir ressenti une mise à l’écart de la part de leurs collègues dans les décisions auxquelles elles étaient conviées avant leur départ pour leur maternité.


Des mentalités longues à faire évoluer

D’une manière générale, « toutes les catégories d’âge, à la grande majorité, estiment que la situation des femmes dans l’emploi stagne » selon l’Express qui a relayé l’étude. Cependant, si les plus jeunes femmes (moins de 30 ans)  estiment être pénalisées par leur jeune âge, les plus de 40 ans considèrent que le problème est simplement dû au fait d’être femme dans le monde professionnel.

Voir Aussi

Un constat éloquent et choquant que le directeur de l’association « A compétence égale », Sébastien Bompard, souligne davantage : « L’amélioration du statut de la femme dans l’entreprise passera par un changement global des mentalités ».

Au mois d’août 2014, une loi avait été promulguée après la proposition en 2013 de Najat Vallaud-Belkacem, ministre du droit des femmes. Cette loi consiste à combattre les inégalités entre hommes et femmes dans les sphères privée, professionnelle et publique. Malgré cette loi, et d’après l’étude, les femmes devront cependant  encore patienter pour constater une évolution des mentalités évidente. En clair, c’est pas gagné !


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire