En train de lire
Kelly Jenner est enceinte : les grossesses précoces doivent-elles être mieux suivies ?

Kelly Jenner est enceinte : les grossesses précoces doivent-elles être mieux suivies ?

L’information fait la Une de nombreux journaux people : la petite dernière du clan Kardashian, Kelly Jenner, est enceinte de son premier enfant à tout juste 20 ans. Mais quelles sont les caractéristiques des grossesses désirées chez les jeunes femmes de 20 ans et moins ? Existe-il vraiment des problèmes particuliers ? Sur Neuf Mois, on fait le point sur ces grossesses appelées aussi grossesses précoces…

A 20 ans, la fertilité est au top

Une chose est sûre, c’est qu’aux alentours de 20 ans, la fertilité est à son maximum. A chaque tentative, c’est quasiment 25% de réussite soit une chance sur 4. La fertilité descend ensuite lentement pour arriver en dessous de la barre des 10% passé la quarantaine. Alors si vous avez une envie d’être maman tôt, que votre situation le permet, et que vous sentez prête, toutes les chances sont de votre côté.

Grossesse précoce : quels sont les avantages ?

Si comme Kelly Jenner, vous entamez votre grossesse en même temps que vous approchez de votre deuxième décennie, sachez que votre grossesse, contrairement aux idées reçues, ne présente en elle-même pas de problèmes particuliers (comme peuvent l’être les grossesses plus tardives). Sachez même que vous avez moins de risques de souffrir de certaines pathologies comme par exemple le diabète gestationnel et le risque de faire une fausse couche est moins important. De plus, les césariennes sont moins pratiquées chez les jeunes femmes.

La grossesse quand on a moins de 20 ans, des carences à surveiller

Si la grossesse en elle-même ne présente pas de risques particuliers, le suivi de cette dernière doit être tout aussi fin que celui d’une grossesse plus tardive. Et on ne va pas se mentir, les rendez-vous chez le gynécologue ou la sage-femme quand on n’a pas encore 20 ans, cela peut être plus difficile que quand on a 30 ou 40 ans (peur, pudeur…). Pourtant, ces suivis réguliers sont essentiels, d’autant plus qu’à 20 ans on a tendance parfois à manger déséquilibré… Conséquence : on observe souvent des anémies et des apports vitaminiques insuffisants chez ces jeunes femmes.


Voir Aussi

Alors, quel suivi pour les grossesses précoces ?

Le suivi classique des grossesses ! A savoir 7 consultations, 3 échographies et des examens sanguins. Si le gynécologue peut impressionner, un suivi de grossesse avec une sage-femme (peut-être moins impressionnant) tout au long de la grossesse est tout à fait possible s’il n’y a pas de complications à la grossesse. Enfin, sachez que même si on a toute l’énergie du monde à 20 ans, il est normal de se poser des questions et d’angoisser sur certaines choses : n’hésitez pas à en parler à votre médecin ou votre sage-femme, ou si vous le souhaitez à une psychologue.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire