Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Une hormone pour doper le cerveau des bĂ©bĂ©s prĂ©maturĂ©s ?

Une hormone pour doper le cerveau des bébés prématurés ?

Une Ă©tude publiĂ©e rĂ©cemment dans le Journal of American Medical Association va donner de l’espoir aux associations de parents de bĂ©bĂ©s prĂ©maturĂ©s. En effet, l’érythropoĂŻĂ©tine, une hormone baptisĂ©e EPO pour simplifier, permettrait de prĂ©venir les sĂ©quelles cĂ©rĂ©brales chez les nouveau-nĂ©s prĂ©maturĂ©s. Et donc moins de handicaps moteurs et intellectuels. Une bonne nouvelle assurĂ©ment


 

Comme moi, la derniĂšre fois que vous avez entendu parler de l’EPO c’était sur le Tour de France quand les mĂ©dias relataient des opĂ©rations de dĂ©pistage du dopage sur les « pĂ©daleurs ». Eh oui, c’est surtout pour cela que cette hormone est cĂ©lĂšbre. Et pourtant, depuis hier (ndlr, le 27 aoĂ»t), on sait qu’elle peut aussi faire du bien aux prĂ©maturĂ©s. Une Ă©tude de scientifiques suisses a en effet dĂ©montrĂ© qu’il Ă©tait possible de diminuer les risques de lĂ©sions cĂ©rĂ©brales en administrant aux nouveau-nĂ©s prĂ©maturĂ©s de l’érythropoĂŻĂ©tine. En effet, quand bĂ©bĂ© naĂźt vraiment trop tĂŽt, c’est dangereux car ses organes ne sont pas matures. On connaĂźt les difficultĂ©s respiratoires et digestives qu’il doit surmonter et lĂ , c’est du cerveau qu’il est question.

Des résultats parlants !

Une trop grande prĂ©maturitĂ© peut causer des dommages sur plan moteur ou cognitif. Selon les Ă©tudes (sources Inserm), les grands prĂ©maturĂ©s seraient quatre fois plus nombreux que les enfants nĂ©s Ă  terme Ă  souffrir d’un retard mental, et cent fois plus nombreux Ă  souffrir d’un handicap moteur. L’équipe suisse prĂ©conise, suite Ă  ses travaux, d’administrer trois doses d’EPO aux bĂ©bĂ©s prĂ©maturĂ©s au cours des deux premiers jours de vie. En effet, selon l’étude, l’état du cerveau des bĂ©bĂ©s ayant reçu ce traitement prĂ©sentait moins de lĂ©sions cĂ©rĂ©brales que celui des bĂ©bĂ©s ayant reçu un placebo. Ce constat a Ă©tĂ© fait Ă  l’aide d’un IRM qui a permis d’observer que sur les 77 enfants traitĂ©s, 17 prĂ©sentaient des lĂ©sions de la matiĂšre blanche (soit 22%) et 5 de la matiĂšre grise (soit 7%). Sur le groupe de 88 enfants qui a reçu un placebo, 32 prĂ©sentaient des lĂ©sions de la matiĂšre blanche (soit 36%) et 17 de la matiĂšre grise (soit 19%). Des Ă©carts tout de mĂȘme importants ! L’étude se poursuit dans les annĂ©es Ă  venir auprĂšs des bĂ©bĂ©s traitĂ©s : l’équipe suisse va effectuer des tests Ă  l’ñge de 2 ans et de 5 ans pour Ă©valuer l’effet de l’EPO sur le dĂ©veloppement intellectuels des bĂ©bĂ©s traitĂ©s Ă  l’EPO. A suivre donc !

À lire absolument