Grâce au « peau à peau », les mamans s’inquiéteraient moins pour leur bébé en soins intensifs

peau à peau-soins intensifs-neuf mois

Selon une étude américaine, le « peau à peau » aiderait à réduire l’anxiété de la maman quand son bébé est admis en soins intensifs. Une bien jolie nouvelle pour les futures mamans !

Après l’accouchement, toutes les mamans n’attendent qu’une seule et unique chose. Pouvoir enfin tenir dans leurs bras le petit être qui a grandi dans leur ventre durant neuf mois. C’est LA personne que toutes les mamans attendent le plus de rencontrer ! Malheureusement, il arrive que tout ne se passe pas normalement, et que le nourrisson ne puisse pas rencontrer sa maman tout de suite, qu’il doive directement partir en service de néonatalogie. Une scène que beaucoup de mamans redoutent, appréhendent et n’aiment pas se remémorer. Mais selon une étude réalisée par des chercheurs américains, l’anxiété des mamans face à cette épreuve diminuerait si elles pouvaient tenir leur bébé pendant au moins une heure, à la méthode Kangourou. C’est à dire avec le bébé en « peau à peau » contre la maman, dans le tee-shirt de cette dernière.

Le « peau à peau » réduirait le stress parental

Cette étude à été présentée à l’occasion de la Conférence Nationale Américaine de l’Académie de Pédiatrie. Elle a été réalisée sur 32 mamans dont le nouveau-né venait d’être admis en néonatalogie. Les scientifiques ont analysé le niveau d’anxiété de la jeune maman avant mais aussi après avoir eu son bébé en « peau à peau » pendant au moins une heure.

Le Dr Natalia Isaz, collaboratrice dans cette étude, explique dans le rapport : « Nous avons découvert que toutes les mamans que nous avions suivies ont vu leur niveau de stress diminuer après un contact avec la peau de leur bébé ».


Une méthode bénéfique à tous

Pour le nouveau-né, et ce n’est pas un scoop car la méthode existe depuis plus de 30 ans notamment dans le service du Dr Nathalie Charpak, la pédiatre française initiatrice de la méthode qui vit à Bogota depuis des décennies, le « peau à peau » est aussi bénéfique. Les chercheurs ont constaté qu’il y avait une stabilisation du rythme cardiaque, un meilleur sommeil ainsi qu’une meilleure nutrition. Le « peau à peau » serait donc une méthode bénéfique, non seulement au nourrisson comme on le sait depuis longtemps, mais aussi pour les parents comme le confirme l’histoire de ce nouveau bébé qui vient d’être admis en soins intensifs. Le médecin a conclu son analyse ainsi : « Nous avons maintenant la preuve que le contact « peau à peau » peut aussi réduire le stress parental qui peut interférer avec l’attachement, la santé et le bien-être des parents. Mais aussi les relations interpersonnelles et les taux d’allaitement. »

Si cette méthode pouvait entrer en vigueur partout, bon nombre de mamans seraient soulagées à l’approche de leur prochain accouchement. Comme c’est le cas depuis si longtemps en Colombie. En effet, les mamans se diraient que si un souci s’annonce, il existe un remède pour créer et maintenir le lien. Mais également déstresser en attendant la sortie de néonat’ !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire