Une femme enceinte attaquée par un renard enragé

Comme nous l’apprend le site internet Syracuse.com, une femme enceinte new-yorkaise a eu une belle peur le mois dernier face à un renard enragé. Un événement qui a dû lui faire prendre une décision délicate une fois arrivée aux urgences.

Une grosse frayeur…

Shannon Edwards, enceinte de six mois, rentrait chez elle avec son fils de 3 ans quand elle est tombée sur un renard. L’animal s’est jeté sur elle et l’a mordue à la jambe. En voulant s’enfuir, la jeune femme de 30 ans est tombée et la petite bête s’est remise à la mordre, à plusieurs reprises cette fois-ci au poignet. Elle raconte que : « ses dents étaient plantées dans son bras ». Effrayant… Courageuse, la jeune maman a quand même réussi à se débarrasser de l’animal et a couru à l’intérieur de sa maison avec son fils. Totalement enragé, le renard les a poursuivi et s’est jeté sur la porte d’entrée.

Heureusement, un voisin a eu la bonne idée d’appeler les secours. Une ambulance et un shérif sont arrivés sur les lieux. Alors que le renard se jetait aux roues du véhicule, le shérif l’a tué d’un coup de pistolet. L’animal a été analysé par la suite : il avait effectivement la rage.

La rage est extrêmement dangereuse. Les symptômes peuvent n’être visibles que plusieurs semaines, voire plusieurs mois après l’agression, mais elle peut attaquer notre cerveau et notre moelle épinière

…. puis un dénouement positif

Une fois emmenée aux urgences, Shannon a pu recevoir des points de suture et une première série de quatre injections de vaccin anti-rage. Son fils a également été soigné, ayant été en contact avec la salive du renard.


La jeune femme a donc heureusement été prise en charge dans les temps. Mais on imagine son scepticisme à l’idée de se faire vacciner à plusieurs reprises pour une maladie si grave. Les médecins ont eu beau lui assurer qu’elle ne courrait aucun risque, ce n’était pas un acte à prendre à la légère en étant enceinte…

On espère de tout cœur que Shannon et ses enfants se portent bien maintenant.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire