Familles monoparentales : l’Etat français les aide enfin

François Hollande s’est exprimé en public mardi 8 mars, également Journée Internationale des Droits de la Femme, pour annoncer de nouvelles mesures qui viendront en aide aux familles monoparentales.

Alors même que leur nombre augmente de façon accrue depuis les années 60, celles-ci souffrent encore du peu de considération qui leur est accordée, tant sur le plan législatif que sur le plan sociétal. En associant notamment le ministère de la Famille à celui des Droits des Femmes, le président veut bien faire comprendre l’importance des mesures à prendre pour venir en aide à ces familles monoparentales qui ont, elles aussi, « le droit de se fonder ». Sauf que c’est aussi ramener la seule charge de la famille sur les femmes, un raccourci qui ne fait pas que du bien aux femmes qui travaillent ou qui veulent travailler.

Un phénomène sociétal inquiétant

Les chiffres de l’Insee sont clairs : en 2005, 1,76 millions de familles en France sont composées d’enfants de moins de 25 ans et n’ayant qu’un seul parent à leur côté. Dans 85 % des cas de familles monoparentales, c’est la mère qui est seule en charge de ses enfants et elle doit notamment jongler entre sa vie professionnelle et sa vie familiale. Seule la moitié des mères de famille monoparentale ont un emploi à temps complet alors même qu’elles sont la principale ressource financière du foyer. Cela devient d’autant plus critique quand on sait que 40% des pensions alimentaires ne sont pas payées ou le sont de façon irrégulière, dans le cadre d’une séparation conjugale. Elles ne peuvent donc pas prétendre, la plupart du temps, à devenir propriétaires ou à vivre dans un logement à leur nom. En conséquence, encore 10% de ces familles doivent partager leur toit avec un parent.

Les annonces tant attendues de Hollande

Le discours du président était très attendu en ce mardi 8 mars. Et pour cause : il a tenu à annoncer son soutien ainsi que les réformes qui permettront, dès le 1er avril prochain, à de nombreuses familles monoparentales d’avoir accès à une meilleure situation financière.

En associant désormais le ministère de la Famille à celui des Droits des Femmes, il tient à faire comprendre un message simple : il faut venir en aide à ces mères qui, dans de trop nombreux cas, doivent gérer de nombreuses tâches sans l’aide d’un conjoint. Hollande veut ainsi « donner les chances à toutes les familles de se fonder » et veut faire fi des questions de genre, encore trop taboues en France, mais utilise pour cela une voie paradoxale et controversée : ramener la gestion familiale à la fonction féminine.

Le Président veut donc favoriser l’articulation entre la vie professionnelle et la vie familiale car beaucoup de familles vivent encore dans des situations précaires. C’est pourquoi, dès le 1er avril, des agences de recouvrement des impayés des pensions alimentaires seront créées. Hollande veut ainsi s’assurer que « les fonds recouvrés iront bien vers les femmes qui sont privées de leurs droits ».


Au total, 90 000 femmes devront être bénéficiaires de cette aide, notamment grâce à l’implication de la Caisse d’Allocations familiales (CAF) qui se chargera elle-même de reverser l’argent correctement.

C’est donc un grand pas en avant qui est franchi et cela permettra surtout (et enfin !) à tous les conjoints ou ex-conjoints débiteurs de s’assumer régulièrement leurs responsabilités familiales sur le plan pécuniaire et de respecter enfin la loi.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire