Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Enquête : en Italie, cinq femmes enceintes décèdent en une semaine

Une véritable tragédie. En Italie, entre le 25 et 31 décembre 2015, cinq femmes enceintes sur le point d’accoucher sont décédées. Suite à ces décès successifs qui ont choqué le pays entier, des enquêtes ont été ouvertes à la demande du ministère italien de la Santé. En effet, le taux de mortalité périnatale en Italie n’avait jamais alerté les autorités sanitaires puisque, d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le pays a un taux de mortalité maternelle de 4 pour 100 000 naissances depuis 2004.

Des décès inexpliqués

Cinq femmes en fin de grossesse ou en train d’accoucher sont donc mortes et leurs bébés aussi. Une semaine très dure pour le pays, surtout en période de fêtes de fin d’année. Et si justement c’était le manque d’effectifs dans les maternité en période de fin d’année qui était la cause de tous ces décès, encore inexpliqués ? Le jour de Noël, Anna Massignan, elle-même médecin et habitant Lonigo, était âgée de 34 ans : elle est morte des suites d’une césarienne réalisée en urgence suite à une chute. Le bébé est décédé quelques heures après sa mère… On compte également deux femmes, âgées de 35 et 39 ans, décédées sur la table d’accouchement d’un arrêt cardiaque. Elles accouchaient de bébés morts-nés…

Alors qu’elle attendait son troisième enfant et se trouvait à huit mois de grossesse, Giovanna Lazzari, 29 ans, est décédée à l’hôpital, après avoir été admise aux urgences pour une fièvre et des symptômes de gastro-entérite. Il n’y a que la dernière femme enceinte, âgée de 23 ans, dont la mort ne nécessite pas d’enquête hospitalière, selon le ministère. La jeune femme était au terme de sa grossesse lorsqu’elle est décédée subitement à son domicile.

Le but ? Eviter « de nouvelles tragédies »

Si le risque de mortalité périnatale en Italie est l’un des plus faibles du monde, il n’en demeure pas moins que Beatrice Lorenzin, ministre de la Santé, a envoyé des scientifiques dans les hôpitaux où ces femmes sont décédées. Elle a expliqué cette démarche : « Nous devons comprendre, afin d’éviter de nouvelles tragédies, si les procédures appropriées ont été suivies ou s’il y a eu des défaillances dans la prise en charge ». Antonio Starita, directeur médical de l’hôpital San Camillo à Rome, a déclaré au magazine italien La Stampa : « 35 % des grossesses en Italie impliquent des femmes de plus de 35 ans. A cet âge, le risque de mortalité maternelle est multiplié par deux ». Certes. Mais cela ne date pas d’hier et pourtant les décès en série sur une seule semaine ne défraient pas la chronique régulièrement. Alors pourquoi ces décès rapprochés soudainement ? Alors que l’Italie fait partie des pays au taux de mortalité materno-foetale très faible (4 décès pour 100 000 naissances) ?


Et en France ?

Etant donné que ces décès encore non expliqués se sont produits dans plusieurs régions d’Italie, il ne faut pas s’affoler et redouter une épidémie.  Ce qui surprend surtout, c’est la coïncidence de ces décès rapprochés dans un contexte de mortalité materno-foetale bien maîtrisé en Italie. La France, beaucoup moins bien classée pourtant que l’Italie en matière de mortalité maternelle (8,4 décès maternels pour 100 000 naissances entre 2006 et 2010, sources HAS) n’a pas connu depuis des années un tel phénomène de décès rapprochés.  Aux enquêteurs italiens d’expliquer les raisons de ce curieux phénomène : funeste hasard ou insuffisances dans la prise en charge de ces femmes présentant peut-être des grossesses à complications…

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Vertbaudet) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire