Endométriose : comment traiter la maladie grâce à des ultrasons ?

L’endométriose est une maladie qui touche près d’une femme sur 10. Cette pathologie peut causer des lésions au niveau des organes génitaux mais aussi d’autres organes présents dans la cavité abdominale, comme les organes digestifs. La chirurgie peut être envisagée quand les lésions sont importantes, mais une équipe médicale travaille sur une autre thérapeutique, beaucoup moins invasive : l’utilisation d’ultrasons. On fait le point.

Pourquoi utiliser les ultrasons en médecine ?

Les ultrasons sont des ondes ultrasonores c’est-à-dire que l’oreille humaine est incapable d’entendre. Les ultrasons sont utilisés dans de nombreux domaines en médecine. L’utilisation la plus connue est celle de l’échographie : l’écho généré par les ultrasons lorsqu’ils rencontrent des organes permet de visualiser ces structures. Mais l’utilisation des ultrasons ne s’arrête pas là : les ultrasons peuvent être utilisés pour traiter des lésions sur des organes ou des tissus mous. On appelle cette technique l’ultrasonothérapie. Les ultrasons sont enfin très utilisés en médecine uro-génitale pour venir à bout de certains calculs rénaux. Mais depuis peu, cette technique est testée sur des femmes atteintes d’endométriose.

Comment se déroule le traitement de l’endométriose ?

L’utilisation des ultrasons pour traiter l’endométriose fait partie d’une étude clinique qui a débuté en 2015. C’est le Docteur Gil Dubernard, qui travaille à l’hôpital de la Croix Rousse à Lyon, qui a eu l’idée d’utiliser les ultrasons dans la prise en charge de l’endométriose. L’intervention est simple et ne dure que quelques minutes alors qu’une chirurgie classique peut durer quelques heures. Une sonde est introduite par voie rectale et des ultrasons sont envoyés pour détruire spécifiquement les nodules. Le traitement ne nécessite qu’une nuit d’hospitalisation et les suites opératoires sont très courtes.


Où en sont les recherches sur le traitement par ultrasons ?

A ce jour, le protocole est une réussite pour les 5 patientes qui ont subi cette intervention (10 patientes autorisées). Les signes douloureux de la maladie ont diminué et aucune des patientes n’a eu d’effets secondaires. Actuellement la société qui développe ces sondes à ultrasons tente d’améliorer les sondes. Si ce traitement s’avère efficace, alors il pourra concerner les deux tiers des femmes atteintes d’endométriose digestive.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire