Dijon : un couple placé sous contrôle judiciaire pour avoir pris la fuite d’une maternité avec leur bébé malade

Dimanche 28 août 2016, un couple sans-abri a été interpellé à Plombières-les-Dijon. En effet, l’homme et la femme, âgés d’une quarantaine d’années, ont quitté la maternité avec leur bébé contre l’avis des médecins, le vendredi 26 août. Pour ces derniers, la santé du bébé était en danger, selon les informations du site Le Bien Public.

Un couple sans domicile fixe est arrivé à la maternité du CHU de Dijon six heures après la naissance de leur bébé, mis au monde dans la rue. Pour les médecins, les conditions de vie du couple présentent un danger pour ce nourrisson, ils décident alors de l’hospitaliser afin qu’il ne souffre pas de déshydratation et d’hypothermie. Seulement les parents ne sont pas du même avis, et décident de prendre la fuite en quittant l’hôpital avec leur bébé. Sans doute se doutaient-ils que leurs conditions de vie allaient déclencher une enquête sociale (ndlr, une simple demande de sortie de maternité à J+1 surtout dans un contexte de souhait d’accouchement à domicile et de famille nombreuse peut déclencher une enquête sociale à la demande de la maternité !) et un placement probable à l’Aide Sociale à l’Enfance, à l’issue de l’hospitalisation. Une situation malheureusement très fréquente quand un enfant naît dans ces conditions de vie précaires.

Les parents du bébé ont été placés en garde à vue

Très vite, un avis de recherche est lancé et les forces de l’ordre, mobilisées. Le couple est alors retrouvé et ensuite placé en garde à vue.Le parquet a demandé une mise sous contrôle judiciaire car le couple serait adepte à des substances illicites. Ils seront tous deux jugés devant le tribunal correctionnel de Dijon pour délaissement d’enfant, privation de soins et mise en danger, selon les informations de France Bleu. En effet, le Code pénal prévoit de sanctionner le délaissement de mineur (article 227-1), la soustraction d’un parent à ses obligations légales (article 227-17), la mise en danger de la vie d’autrui (article 223-1), l’abstention volontaire de porter assistance à une personne en péril (article 223-6). Au tribunal de dire si le fait de vivre dans la rue par obligation économique relève vraiment de ces chefs d’accusation.

Quant au bébé, il a été hospitalisé, mais, selon les médecins, sa santé n’est pas en danger. Et il devrait être ensuite placé dans une famille ou un établissement de l’Aide sociale à l’Enfance dès qu’il sortira de l’hôpital, selon les ordres du procureur de la République adjoint de Dijon, Thierry Bas.


Que faire en cas de déshydratation chez bébé ?

Nous arrivons tout doucement au mois de septembre et pourtant les fortes chaleurs se font encore ressentir. Du coup, on ne fait pas l’impasse sur la bouteille d’eau, on pense à hydrater bébé, c’est très important. En effet, chez un nourrisson (jusqu’à 2 ans) dont le poids est assez faible, la déshydratation peut avoir de fortes conséquences et même mettre sa vie en jeu. Il faut alors réagir très vite ! Tout d’abord, il faut savoir qu’en règle générale la déshydratation se déroule en cas de fortes chaleurs, on remarque très vite les symptômes (fièvre, vomissements, diarrhées importantes). Mais ce n’est pas tout, on peut observer une déshydratation chez bébé avec une perte de poids, des yeux cernés, une bouche et une langue sèche.

Il faut alors faire boire beaucoup d’eau à bébé afin de le réhydrater. S’il a perdu moins de 5% de son poids, lui faire boire des biberons d’eau est, en règle générale, suffisant. Vous pouvez y ajouter des solutions de réhydratation orale, disponibles en pharmacie sans prescription. Mais si vous remarquez que bébé a perdu plus de 5% de son poids, filez à l’hôpital pour qu’il soit hydraté grâce à une perfusion. Dans le doute, il vaut mieux courir à l’hôpital, le décès du nourrisson peut survenir malheureusement rapidement. Pour éviter qu’une déshydratation ne survienne, il est préférable de toujours emporter, avec soi, des biberons d’eau.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire