Allaiter bébé en période de fortes chaleurs : a-t-il besoin d’être hydraté en plus ?

Quand il fait très chaud, bébé a-t-il besoin d’eau, en plus du lait maternel ? C’est la question à laquelle plusieurs chercheurs ont cherché réponse. Pour savoir si un bébé devait être hydraté en plus d’être allaité en cas de fortes chaleurs, avec un fort taux d’humidité ou dans un climat sec, plusieurs études ont été menées, dans différents pays, aux climats variés mais toujours chauds.

Allaiter bébé dans un climat chaud et sec

Une étude a tout d’abord été réalisée en 1990 dans quatre villages en Inde pendant la période la plus chaude et la plus sèche de l’année, à savoir, entre 35 et 40° Celsius. Pour cela, ils ont recueilli 63 échantillons d’urine sur 31 bébés âgés de moins de 6 mois, et 28 échantillons sur 13 bébés âgés entre 6 et 10 mois, tous étaient exclusivement allaités. Selon les résultats obtenus, les scientifiques ont remarqué que la densité des urines de chaque enfant montrait un bon signe d’hydratation. Il faut également noter qu’il existe des régions en Inde où l’eau est contaminée, il est donc formellement déconseillé de leur en faire boire, au risque d’augmenter la morbidité infantile suite à des pathologies diarrhéiques.

Allaiter bébé dans un climat chaud et humide

Trois autres études ont été menées en 1978, 1986 et 1993. Une en Jamaïque, la deuxième au Pérou, et la dernière au Pakistan, avec, pour but, de savoir s’il était nécessaire d’hydrater un nourrisson, exclusivement nourri au lait maternel.

Les chercheurs de l’étude en Jamaïque, dont le pays possède une température moyenne de 27,6° Celsius, et un taux d’humidité de 76 %, ont prélevé trois échantillons d’urine sur 16 bébés. Résultat ? La densité des urines était très basse, ce qui est le signe, selon les experts, d’un bon niveau d’hydratation chez des nourrissons exclusivement allaités et vivant dans un climat chaud et humide.

Pour l’étude péruvienne, les scientifiques ont également prélevé des échantillons d’urine sur 40 bébés, tous allaités. Pour leurs analyses, ils ont surveillé la consommation en lait maternel des nourrissons et leur volume d’urine sur une durée de huit heures durant une journée. Avec une température comprise en 26 et 33° Celsius et un taux d’humidité allant de 49 à 96 % suivant l’heure, les chercheurs ont, eux aussi, remarqué une densité faible. Tout comme en Jamaïque.

Enfin, pour l’étude au Pakistan, les chercheurs ont demandé aux mères de 26 nourrissons âgés entre 2 et 4 mois d’allaiter leur bébé durant une semaine, et ensuite de leur donner des suppléments d’eau pendant la deuxième semaine. Avec une température variant de  27,4 à 40,7° Celsius ainsi qu’un taux d’humidité compris entre 24 et 77%. Les scientifiques se sont alors penchés sur les fonctions rénales des bébés. Résultat ? Aucune différence ! Que ce soit dans les paramètres d’hydratation, sanguins et la densité de l’urine.

Conclusion ? Les bébés allaités n’ont pas besoin d’être hydratés, quel que soit le climat. Alors les filles, rassurées ?


Voir Aussi

Quels sont les bienfaits du lait maternel ?

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le lait maternel est ce qui convient le mieux aux nourrissons. En effet, il stimule son développement physique et intellectuel et contient des protéines parfaites pour bébé. Il fournit également des minéraux et des vitamines qui lui sont nécessaires.

Mais en plus de lui apporter des bienfaits nutritionnels, le lait maternel protège votre petit bout. En effet, en allaitant, bébé souffrira moins d’anémie, de gastro-entérites, de diarrhées, de maladies des voies respiratoires, de rhumes, d’otites et de méningites. Il sera également un peu plus protégé contre l’obésité à condition évidemment que l’hygiène de vie au cours de la petite enfance tienne compte de règles diététiques et propose suffisamment d’exercice physique, mais aussi du diabète et autres maladies chroniques. Également, l’OMS recommande un allaitement maternel « exclusif » (lait maternel seul, avec éventuellement de l’eau et des jus de fruits) jusqu’à l’âge de 6 mois puis partiel jusqu’aux 2 ans de bébé.

Toutefois, l’allaitement demeure une recommandation, non une obligation : un bébé qui n’est pas nourri au sein peut être, bien sûr, en aussi bonne santé qu’un autre bébé allaité.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire