Caroline Receveur raconte les complications de son premier trimestre de grossesse

La blogueuse et influenceuse Caroline Receveur a annoncé sa grossesse il y a quelques jours sur son compte Instagram, où la suivent plus de deux millions d’abonnés. La jeune femme qui a fêté ses trente ans il y a quelques mois est en effet enceinte de 17 semaines et avait partagé une photo d’elle accompagnée d’Hugo Philipp, le papa de leur futur bébé.

Un premier trimestre compliqué

Quelques jours après avoir annoncé la bonne nouvelle, la jeune femme a choisi de s’exprimer plus en profondeur sur son blog. Elle a publié un long article dans lequel elle détaille son premier trimestre de grossesse. Bien que Caroline soit une influenceuse qui fait rêver ses followers avec ses sublimes clichés, elle n’a pas hésité à raconter son début de grossesse avec sincérité, sans tabou, et sans épargner ses lecteurs de certains détails peu glamour. Ainsi, Caroline nous raconte qu’elle a eu un début de grossesse difficile, durant lequel elle a connu des nausées, une grande fatigue, un dégoût de la nourriture, des insomnies et une hypersalivation… et elle dit avoir ressenti un profond sentiment de déprime : « J’avais la sensation que je resterai indéfiniment dans cet état, que plus rien ne serait plus comme avant. C’est cette idée de ne plus jamais redevenir « moi » qui m’angoissais le plus. J’étais tout simplement vidée et n’arrivais pas à relativiser ni à penser à des choses positives qui me font du bien ».

Un message positif pour ses lectrices

Caroline évoque à plusieurs reprises le soutien d’Hugo, le futur papa qui a tout fait pour l’aider à traverser au mieux cette période difficile. Et surtout, la jeune femme cherche à rassurer toutes les jeunes femmes qui sont ou seront dans le même cas qu’elle. Elle insiste sur le fait qu’il ne faut pas culpabiliser de mal vivre sa grossesse, « Ne culpabilisez donc pas de ne pas prendre vos vitamines de grossesse, pour ma part en tout cas, j’ai relativisé et mon bébé se porte correctement (…) la grossesse n’est pas toujours et uniquement 9 mois de pur bonheur et il est possible de ne pas « aimer » être enceinte lorsque l’on rencontre ce genre de symptômes (…) n’ayez pas peur de ce que vous ressentez enceinte(…) ». C’est donc un message qui se veut rassurant que la blogueuse a choisi de faire passer à ses lectrices !


 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire