Neufmois.fr » Au fil de l'actu » BĂ©bĂ©s prĂ©maturĂ©s : la proximitĂ© avec leurs parents est indispensable

Bébés prématurés : la proximité avec leurs parents est indispensable

Un enfant nĂ© prĂ©maturĂ© est souvent retenu par les mĂ©decins, il a besoin de soins mais ce dont il a besoin par-dessus tout, c’est de ses parents. C’est en tout cas ce que rĂ©vĂšle une rĂ©cente Ă©tude amĂ©ricaine rĂ©alisĂ©e Ă  l’hĂŽpital de Rhode Island aux Etats-Unis. Parce qu’elle contribuerait Ă  amĂ©liorer ses capacitĂ©s cognitives, la parole des parents serait en effet extrĂȘmement bĂ©nĂ©fique pour un tout-petit prĂ©maturĂ©.

 

Les chercheurs ont ainsi Ă©tudiĂ© les rĂ©actions de prĂ©maturĂ©s face Ă  leur environnement linguistique. Ils ont placĂ© dans le service de nĂ©onatologie un systĂšme enregistrant les sons, notamment les paroles d’adultes, les bruits des bĂ©bĂ©s et les potentiels dialogues entre les deux. Pour ces scientifiques, un dialogue entre un nouveau-nĂ© et un adulte existe lorsque l’adulte parle Ă  l’enfant et que celui-ci lui rĂ©pond par un cri avant 5 secondes.

 

Comment évalue-t-on le développement des prématurés ?

Le praticien Betty Vohr a recueilli tous les sons produits et Ă©changĂ©s dans la salle de nĂ©onatologie et les a placĂ© sur l’échelle de Bailey. Cette Ă©chelle Ă©value, grĂące Ă  un nombre de points, le dĂ©veloppement cognitif et linguistique des bĂ©bĂ©s du premier jusqu’à leur 42Ăšme mois. Les mĂ©decins ont alors vĂ©rifiĂ© les capacitĂ©s cognitives et linguistiques des nourrissons grĂące Ă  des exercices qui apprĂ©cient leur Ă©volution. Les rĂ©sultats qui en dĂ©coulent sont surprenants.

 

Des progrÚs accélérés quand les parents sont souvent là

Les mĂ©decins se doutaient bien que la prĂ©sence des parents Ă©tait bĂ©nĂ©fique aux prĂ©maturĂ©s, mais ils n’imaginaient pas que cela permettrait aux tout-petits de progresser aussi vite. Un bĂ©bĂ© de 18 mois exposĂ© Ă  100 mots par jour augmenterait son niveau de langage de 2 points de plus qu’un enfant Ă  qui on parle moins. Pour les trĂšs grands prĂ©maturĂ©s, les chercheurs ont remarquĂ© que plus leurs parents Ă©taient prĂ©sents dans la salle, plus tĂŽt ils poussaient des cris. Et ce, jusqu’à 8 semaines avant ce qui aurait dĂ» ĂȘtre le terme de la grossesse ! Ainsi, si le docteur Betty Vohr a bien un conseil Ă  donner aux parents aujourd’hui, c’est de mettre en place une rĂ©elle proximitĂ© avec leur tout-petit, de leur parler dĂšs que possible, de leur chantonner de douces mĂ©lodies, de leur faire partager le son de leur voix pour stimuler son dĂ©veloppement cognitif.


 


À lire absolument