Bébés prématurés : la proximité avec leurs parents est indispensable

Un enfant né prématuré est souvent retenu par les médecins, il a besoin de soins mais ce dont il a besoin par-dessus tout, c’est de ses parents. C’est en tout cas ce que révèle une récente étude américaine réalisée à l’hôpital de Rhode Island aux Etats-Unis. Parce qu’elle contribuerait à améliorer ses capacités cognitives, la parole des parents serait en effet extrêmement bénéfique pour un tout-petit prématuré.

 

Les chercheurs ont ainsi étudié les réactions de prématurés face à leur environnement linguistique. Ils ont placé dans le service de néonatologie un système enregistrant les sons, notamment les paroles d’adultes, les bruits des bébés et les potentiels dialogues entre les deux. Pour ces scientifiques, un dialogue entre un nouveau-né et un adulte existe lorsque l’adulte parle à l’enfant et que celui-ci lui répond par un cri avant 5 secondes.

 

Comment évalue-t-on le développement des prématurés ?

Le praticien Betty Vohr a recueilli tous les sons produits et échangés dans la salle de néonatologie et les a placé sur l’échelle de Bailey. Cette échelle évalue, grâce à un nombre de points, le développement cognitif et linguistique des bébés du premier jusqu’à leur 42ème mois. Les médecins ont alors vérifié les capacités cognitives et linguistiques des nourrissons grâce à des exercices qui apprécient leur évolution. Les résultats qui en découlent sont surprenants.

 


Des progrès accélérés quand les parents sont souvent là

Les médecins se doutaient bien que la présence des parents était bénéfique aux prématurés, mais ils n’imaginaient pas que cela permettrait aux tout-petits de progresser aussi vite. Un bébé de 18 mois exposé à 100 mots par jour augmenterait son niveau de langage de 2 points de plus qu’un enfant à qui on parle moins. Pour les très grands prématurés, les chercheurs ont remarqué que plus leurs parents étaient présents dans la salle, plus tôt ils poussaient des cris. Et ce, jusqu’à 8 semaines avant ce qui aurait dû être le terme de la grossesse ! Ainsi, si le docteur Betty Vohr a bien un conseil à donner aux parents aujourd’hui, c’est de mettre en place une réelle proximité avec leur tout-petit, de leur parler dès que possible, de leur chantonner de douces mélodies, de leur faire partager le son de leur voix pour stimuler son développement cognitif.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire