Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Un bĂ©bĂ© nĂ© avec une langue de la taille d’un adulte a retrouvĂ© le sourire

Un bĂ©bĂ© nĂ© avec une langue de la taille d’un adulte a retrouvĂ© le sourire

Paisley Morrison-Johnson, maintenant ĂągĂ©e de 16 mois, a Ă©tĂ© diagnostiquĂ©e avec le syndrome de Beckwith-Wiedemann quand elle est nĂ©e. Affectant seulement un enfant sur 13 700, la maladie provoque un agrandissement excessif de certaines parties du corps. Pour Paisley, elle touche sa langue et ses organes, selon CBS News. Ce petit bout, nĂ© le Dakota du Sud, a pu ĂȘtre opĂ©ré et peut dĂ©sormais sourire, grĂące Ă  une opĂ©ration qui lui a rĂ©parĂ© la langue. Celle-ci avait auparavant la taille de celle d’un adulte.

Une chirurgie indispensable

La maman, Madison Kienow, a dĂ©clarĂ© que, pendant les Ă©chographies, elle comptait attentivement les orteils, les doigts, les oreilles et les yeux de Paisley et, elle se souvient de plaisanter sur le fait qu’elle tirait dĂ©jĂ  la langue. Il n’y avait alors pas de quoi s’inquiĂ©ter. Ce n’est qu’aprĂšs avoir donnĂ© naissance Ă  sa fille par cĂ©sarienne, que Madison a appris qu’elle souffrait de quelque chose de grave. En effet, les mĂ©decins ont vite remarquĂ© que sa langue Ă©tait si grande, qu’elle sortait complĂštement de sa bouche. DĂšs lors, elle a dĂ» ĂȘtre mise sous oxygĂšne pour lui assurer une bonne respiration.

Cette expĂ©rience fut trĂšs traumatisante pour elle qui ne s’attendait pas Ă  voir sa fille dans un tel Ă©tat. AprĂšs plusieurs semaines de doutes, ils ont enfin diagnostiquĂ© le syndrome de Beckwith-Wiedemann. Elle raconte que pendant ces moments, elle n’a pas pu s’empĂȘcher de penser que c’Ă©tait de sa faute. Puis, elle s’est rĂ©signĂ© Ă  penser qu’il fallait juste accepter les choses telles qu’elles sont.

Trois mois aprÚs le diagnostic, Paisley a subi une premiÚre opération de réduction de la langue puis, une seconde. Elles ont toutes deux été une réussite. Cependant, il y a toujours une possibilité que la langue se remette à grandir excessivement. Néanmoins, les experts affirment que la plupart des enfants atteints de cette maladie en voient les symptÎmes diminuer en grandissant, ils peuvent ainsi mener une vie normale.

Tout est bien qui finit bien puisque, la maman avoue que, malgrĂ© le fait qu’elle s’habitue encore Ă  sa langue de bĂ©bĂ©, sa petite est plus expressive que jamais.

elle sourit a nouveau grace a une operation de reduction de langue 2

À lire absolument