Attention, des souches « hypervirulentes » de listérioses ont été découvertes !

Des experts de l’Institut Pasteur (Paris) ont enregistré des souches « hypervirulentes » de listériose et ont publié leurs résultats dans la revue britannique Nature Genetics le 1er février dernier. Aux abris les filles !

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont basés sur 7000 souches de Listeria monocytogene (bactérie) collectés depuis 9 ans. Ces souches venaient de malades mais aussi du contrôle des aliments. « L’analyse des caractéristiques génétiques (« génotypage ») de ces bactéries a révélé une grande diversité au sein de cette espèce bactérienne, avec une hypervirulence liée à un groupe de six gènes », a déclaré Sylvain Brisse à l’AFP. Par ailleurs, ces souches ont été administrées à des rongeurs, ce qui n’a fait que confirmer la virulence de certaines d’entre elles.

La listériose, qu’est-ce que c’est ?

La listériose est une maladie bactérienne causée par la Listeria monocytogene qui se transmet surtout par l’alimentation (eau, fruit, légumes, lait, viande crue, fruits de mer…) Il s’agit d’une maladie bénigne, sauf pour les femmes enceintes et toutes les personnes dont le système immunitaire est déficient comme les enfants et les personnes âgées. Durant la grossesse, cette bactérie est très dangereuse et peut avoir de graves conséquences car elle peut passer la barrière placentaire et atteindre le bébé. Les listérioses « représentent près de la moitié des décès par infections d’origine alimentaire dans les pays occidentaux », a souligné Sylvain Brisse dans la revue scientifique.

Quels sont les symptômes de la listériose ?

Si la listériose n’est pas dangereuse pour la maman, elle l’est pour le bébé ! En effet, elle peut entraîner une septicémie gravissime qui peut conduire au premier trimestre à une fausse couche spontanée précoce, au deuxième trimestre à une fausse couche tardive, au troisième trimestre, la listériose entraîne 20% de mort in utero et 14% d’enfants morts nés (sources gyneobs) mais heureusement 40% des enfants infectés sont viables et 25% sont indemnes.

En ce qui concerne les symptômes, on retrouve les signes d’une rhino-pharyngite avec de la fièvre, un mal de tête, une fatigue permanente et inhabituelle mais aussi une douleur au niveau de la nuque. Si vous vous rendez compte que vous présentez les premiers symptômes ainsi qu’une fièvre supérieure à 38°C, la première chose à faire est de filer chez le médecin ! Le diagnostic se fait grâce à une prise de sang : s’il est positif, un traitement antibiotique vous sera administré durant au moins 2 semaines. Mais si l’infection est démontrée, ce traitement devra être ris en continu jusqu’à la fin de la grossesse.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Elles sont toutes simples et c’est ça la bonne nouvelle : surveiller son alimentation. Oui, ce n’est pas drôle, enceinte, de devoir renoncer au steak tartare, de passer son tour devant le plateau de fromages au lait cru, de bouder les huîtres crues et de refuser les charcuteries. Mais bon, ça n’est pas pour toujours, juste le temps de mettre au monde bébé. Et il reste tout un panel de gourmandises autorisées. Les aliments bien cuits ne sont pas  infectés par la listériose en principe, sauf quand la contamination intervient après la cuisson. Mais, bon, c’est rare… Alors même si les souches sont « hyper virulentes », on souffle un bon coup…

Voir Aussi

De toute façon, l’Institut Pasteur veille au grain pour lancer les alertes et tout aliment contaminé est rappelé fissa par le magasin…. Mais ça n’est pas une raison pour ne pas respecter le régime sans produits laitiers, marins ou carnés crus…


 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire