Après un accident, elle préfère allaiter son bébé que prendre des antidouleurs

À quel point une mère est-elle prête à aller pour le bien-être de son enfant ? Danni Bett a peut-être trouvé la réponse…

Le 16 mai dernier, alors qu’elle se promenait en voiture avec sa fille Indi, âgée de 2 mois, sur les routes de la Nouvelle-Zélande, la jeune maman a perdu le contrôle de son véhicule, et a percuté la rambarde de sécurité. Heureusement, la petite, qui dormait profondément, n’a rien eu. Mais Danni Bett, en revanche, a été blessée aux cervicales ainsi qu’à plusieurs endroits dans le dos. Lorsqu’elles sont arrivées à l’hôpital toutes les deux avec les ambulanciers, la jeune femme devait être mise sous antidouleurs. Les jours de Danni Bett n’étaient pas comptés, mais elle avait de fortes douleurs à cause de ses lésions cervicales et lombaires. Mais elle s’y est refusée, car sa fille devait être allaitée.

Le besoin de rassurer sa fille

Interviewée par le site The Sydney Morning Herald, la jeune femme s’est expliquée. Si elle tenait tellement à allaiter sa fille, c’était surtout pour la rassurer après ce qu’il venait de se passer. Les infirmières lui ont dit qu’elle pouvait très bien lui donner le biberon. Encore une fois, Danni Bett a refusé.

Quatre heures plus tard, après de multiples examens médicaux, la jeune maman revient dans sa chambre, où elle entend sa fille pleurer. Elle tente alors une nouvelle fois auprès des infirmières demandant si, à présent, elle peut nourrir sa fille. Alors ? Réponse positive de la part du personnel médical !

mere-accident-de-voiture-allaiter-bebe-prendre-antidouleurs

 

Voir Aussi

Décomplexer les mamans qui allaitent en public

Lorsqu’on a amené Indi sur le ventre de sa maman pour qu’elle puisse téter, une infirmière a tenu à immortaliser ce précieux moment. Denni Bett a récupéré la photo, et l’a publiée sur la page Facebook Brestfeedingnz, dédiée à l’allaitement. En légende, elle a écrit : « Si vous voulez allaiter votre bébé, ne laissez pas quelqu’un ou quelque chose vous dire que vous ne pouvez pas ». 

Le but de cette publication n’est pas de prôner l’allaitement, car pour Deni Bett, chaque maman fait comme bon lui semble, que ce soit par l’allaitement au sein ou le biberon. Mais pour décomplexer toutes les mamans qui allaitent et qui ont peur des jugements lorsqu’elles allaitent en public. À ce sujet, elle a déclaré : « J’ai publié notre histoire pour tendre la main à d’autres mamans concernant l’allaitement. […] Que ce soit en public ou dans un hôpital, c’est votre droit. » 

On ne doute pas une seconde que ce post n’en finira pas d’être partagé sur les réseaux sociaux.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire