Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Un accouchement visionnĂ© en direct par des milliers d’internautes sur Facebook Live

Un accouchement visionnĂ© en direct par des milliers d’internautes sur Facebook Live

Le 16 mai dernier, Fakamalo Kihe Eiki et Sarah Dome, un couple de Californiens, sont devenus parents d’un petit garçon. Une naissance qui a Ă©tĂ© saluĂ©e en direct par prĂšs de 180 000 personnes… Une grande famille, un couple de cĂ©lĂ©britĂ©s ? Eh non, si tant de monde a eu Ă©cho de la venue au monde de leur bĂ©bĂ©, c’est parce que Famako a diffusĂ© la vidĂ©o de l’accouchement en direct sur Facebook live. Une vidĂ©o crue, sans montage et qui pouvait ĂȘtre visionnĂ©e par tout internaute, ce qui a suscitĂ© une vague de commentaires choquĂ©s sur les rĂ©seaux sociaux.

Un accouchement visionné et commenté en direct par des inconnus

Le nouveau papa a dĂ©clarĂ© sur Ă  la chaĂźne CBCNews qu’il ne s’Ă©tait pas rendu compte que n’importe qui avait accĂšs Ă  la vidĂ©o, jusqu’Ă  ce qu’un parfait inconnu la commente d’un « pousse, pousse » encourageant. S’il souhaitait au dĂ©part simplement partager la naissance de son fils avec sa famille rĂ©sidant en PolynĂ©sie, il a dĂ©cidĂ© de continuer Ă  diffuser la vidĂ©o Ă  tous les utilisateurs de Facebook Live. Pendant prĂšs de 45 minutes, les internautes ont donc pu suivre le travail pendant l’accouchement de la maman, l’arrivĂ©e du bĂ©bĂ© aprĂšs 37 minutes, l’Ă©motion de ses parents…

« Un moment aussi prĂ©cieux est ruinĂ©. Il n’y a plus une seule chose sacrĂ©e…« , « mais qu’est-ce qui dĂ©bloque dans l’humanitĂ©« … Si certains internautes se sont montrĂ©s Ă©mus et encourageants, d’autres ont commentĂ© cette initiative avec virulence.

 

La naissance, un cadeau Ă  partager sans limites ?

Sur son compte Facebook, Famako a rĂ©pliquĂ© « c’est le cadeau de la vie… Est-ce si mal de partager cela ?« . Pour lui, il n’y a rien Ă  dissimuler dans une naissance, c’est une bĂ©nĂ©diction qui peut ĂȘtre partagĂ©e avec le monde.

Quant Ă  la maman… Elle a affirmĂ© Ă  CBCNews n’avoir pas Ă©tĂ© mise au courant de l’importance de son audience. Elle ne l’a appris qu’une fois l’accouchement terminĂ©, mais ne s’en est pas formalisĂ© outre mesure : « Cela montre aux mĂšres que ce n’est pas si dur d’avoir un bĂ©bĂ©« , a-t-elle dĂ©clarĂ© Ă  la chaĂźne amĂ©ricaine.

Elle a ajoutĂ© que son petit Ngangatulelei HeKelesi « est dĂ©sormais une star« … Il est vrai qu’il est nĂ© sous les projecteurs, et que sa venue au monde marquera bien des esprits.

Avec l’omniprĂ©sence des rĂ©seaux sociaux dans la vie de tous les jours, et l’arrivĂ©e du « live » sur le net, notamment avec l’application PĂ©riscope, qui permet Ă  quiconque de diffuser des vidĂ©os en direct et dans le monde entier, on peut cependant supposer que de telles initiatives vont se multiplier… Reste Ă  dĂ©terminer s’il y a une limite Ă  ne pas franchir dans le partage de notre quotidien : quand un suicide est diffusĂ© en direct comme celui de la jeune OcĂ©ane la semaine derniĂšre, quand une naissance est commentĂ©e en live par des inconnus, existe-t-il encore une notion d’intimitĂ© ? Choisir de diffuser les Ă©vĂ©nements marquants de sa vie « privĂ©e »Â n’engage pas que la personne qui poste une vidĂ©o ou une photo : si on ne choisit pas son audience avec soin, on doit ĂȘtre conscient que des personnes pas forcĂ©ment informĂ©es peuvent les visualiser, quitte Ă  ĂȘtre choquĂ©es.

 

À lire absolument