Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » 452 : mais que signifie donc ce chiffre pour ce couple de futurs parents ?

452 : mais que signifie donc ce chiffre pour ce couple de futurs parents ?

452, c’est nombre d’aiguilles que Lauren et Garyt Walker ont dĂ» utiliser pour rĂ©ussir Ă  concevoir un enfant. AprĂšs un long combat de deux ans et six mois, le couple originaire du Texas aux Etats-Unis a pu enfin annoncer l’arrivĂ©e prochaine de leurs jumeaux sur Facebook. A travers un clichĂ© qui expose la dure rĂ©alitĂ© du chemin parcouru pour enfin fonder une famille, les futurs parents montrent deux bodies avec inscrit sur l’un d’entre eux  » Ça en vaut la peine « , le tout entourĂ© des centaines des seringues. Une publication poignante pour redonner espoir Ă  tous ceux qui dĂ©sirent tant un bĂ©bĂ©.

Des bĂ©bĂ©s « miracles « 

« 452 aiguilles, des milliers de larmes, une chirurgie corrective, des traitements Ă  base de clomid et de lĂ©trozole (contre la stĂ©rilitĂ©), deux tentatives de FIV, trois implantations Ă©chouĂ©es « , c’est ainsi que Lauren Walker rĂ©sume les 952 jours qu’elle et son partenaire ont traversĂ©s. Leur garçon et leur fille, dĂ©jĂ  prĂ©nommĂ©s Duke et Diana, devraient naĂźtre en aoĂ»t 2017.  » Nous sommes si heureux de pouvoir annoncer enfin que nous attendons des jumeaux ! « , a-t-elle Ă©crit. C’est pour reprĂ©senter la douloureuse Ă©tape de la conception que le couple a dĂ©cidĂ© de montrer les aiguilles : « Pour toutes les Ă©preuves que nous avons vĂ©cues ces derniĂšres annĂ©es « .

Le « cauchemar silencieux » de la fausse couche

Selon Lauren Walker, le plus dur a Ă©tĂ© de surmonter plusieurs fausses couches, qu’elle dit avoir vĂ©cu comme un « cauchemar silencieux ».   » Je me suis souvent sentie brisĂ©e et vide physiquement, Ă©motionnellement et surtout spirituellement. Je me souviens des nuits m’agrippant Ă  mon ventre en pleurant « , a-t-elle confiĂ©. Lauren Walker a aussi dĂ©clarĂ© que cette expĂ©rience l’a rendue plus forte. NĂ©anmoins, alors qu’elle mettait en place les diffĂ©rents objets pour sa photo, toutes ces aiguilles lui ont rappelĂ© de lourds souvenirs. « Alors que j’Ă©tais Ă  la moitiĂ© de la rĂ©alisation, mes mains ont commencĂ© Ă  trembler, et j’ai dĂ» arrĂȘter. Je me suis assise, j’ai regardĂ© et j’ai commencĂ© Ă  pleurer ». Pour elle, les injections, les aiguilles et tout le reste Ă©taient devenus son quotidien pendant tant de mois. On ne peut que saluer le courage et la persĂ©vĂ©rance de ces futurs parents !

annonce grossesse apres plusieurs tentatives de FIV facebook

À lire absolument