Coralie, maman amoureuse de l’haptonomie

Quand Coralie, blogueuse passionnée et jeune maman pleine de vie a testé l’haptonomie, elle ne s’attendait sûrement pas à vivre ces moments magiques et inattendus pour sa deuxième grossesse…

Maman d’une grande fille de 26 mois et d’une petite de 8 mois, j’ai vécu deux préparations à l’accouchement différentes.
Pour la première, en bonne nullipare que j’étais, j’ai choisi une préparation « classique » proposée par ma sage femme. Des cours de préparation à l’accouchement très théoriques : Comment se passe un accouchement ? La gestion de la douleur ? Quand venir à la maternité ? Qu’est ce que la péridurale ? Dans quels cas peut-il y avoir déclenchement, césarienne ? Les suites de couches, etc… Beaucoup d’information importantes et utiles quand on découvre la maternité !
Mais pas de « relation » avec ce bébé qui grandissait dans mon ventre…
Pour la deuxième, en bonne primipare que j’étais, j’avais envie d’essayer autre chose. Mon premier accouchement n’étais pas loin, je connaissais cette fois ci la pratique de la poussée et autre joie de l’accouchement. Je voulais une préparation plus personnalisée, plus centrée sur « nous » : le bébé, le papa et la maman (la « grande » sœur étant encore trop petite).
En concertation avec le papa nous avons choisi l’haptonomie. Je n’avais pas d’avis sur cette science, j’en avais vaguement entendu parler. Elle m’intéressait, car elle permettait au papa de s’investir dans la grossesse et de communiquer avec ce bébé : impliquer le papa dans la grossesse, lui faire ressentir ce qui se passait dans mon ventre, lui permettre de rassurer notre bébé ou de l’apaiser…
Nous avons commencé dès le 5ème mois avec une sage femme. Quelques explications sur les gestes appropriés pour « appeler » le bébé…et dès la première main posée et l’appel du papa, bébé est venu se loger au creux de sa main ! Un moment magique pour le papa (et la maman !) et une belle rencontre pour nous 3. Une rencontre magique…
Nous étions venus chercher ce contact, nous l’avons immédiatement trouvé ! S’en est suivi quelques soirées à « jouer » avec bébé, à entrer en contact avec lui… Le lien était établi entre une petite fille et son papa.
Lors des cours suivants, nous avons découvert d’autres gestes pour déplacer le bébé, pour me soulager le bassin et aider le bébé à trouver la « voie » lors de l’accouchement.
J’ai beaucoup aimé cette préparation, ces moments rien qu’à nous, comme si nous étions tous les 3 dans la même bulle.
Plus qu’une préparation à l’accouchement, l’haptonomie représente pour moi une préparation à la naissance.
http://cetaitcommentavant.wordpress.com/
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire