L’homéopathie, mon allié pour allaiter bébé sans douleur 

homéopathie-allaitement-neuf mois

Après l’accouchement et pendant toute la durée de l’allaitement, l’homéopathie peut être d’une aide précieuse pour venir à bout des douleurs qui pourraient nous pousser à passer trop vite au biberon… La prescription du Dr Christelle Besnard-Charvet, gynécologue-obstétricienne pour les bobos du quotidien.

 

J’ai des montées de lait !

Du fait de la montée de lait spontanée, toutes les futures mamans, qu’elles désirent allaiter ou pas, se retrouvent avec des seins en obus. Lorsque bébé prend le sein, les choses rentrent assez vite dans l’ordre dans ce domaine. En revanche, si on a opté pour le lait infantile, il va falloir agir !

La solution : Deux médicaments homéopathiques, Apis Mellifica 9 CH et Bryonia 9 CH3. Pris avec un anti-inflammatoire et associés à une restriction hydrique, ils permettent de limiter de façon significative la tension mammaire, l’écoulement spontané de lait et la douleur de la montée laiteuse chez les mamans ne souhaitant pas allaiter. Ces bénéfices ont été constatés lors d’une étude scientifique* menée au CHU de la Grave à Toulouse il y a plus d’une décennie. Une véritable aubaine de nos jours alors que le médicament le plus couramment utilisé pour stopper la montée de lait après l’accouchement, le Parlodel®, vient d’être fortement déconseillé par le Collège National des Gynécologues-Obstétriciens et par le Collège National des Sages-Femmes en lien avec l’Agence Européenne du Médicament, en raison d’effets secondaires indésirables (troubles psychiques, nerveux, troubles cardiaques ou respiratoires…).

J’ai des crevasses

Si on a décidé d’allaiter, on échappe à la nécessité de stopper les montées de lait. En revanche, on peut souffrir de petites fissures ou gerçures des mamelons. Les raisons ? Une fragilité de la peau -les peaux claires en sont plus atteintes que les autres-, une hygiène des mamelons pas toujours respectée, un soutien-gorge en tissu synthétique ou trop serré ou pas assez selon les cas, une alimentation trop acide, la position inadéquate de bébé au sein…

La solution : La pommade Castore qui n’a pas son pareil pour soigner les crevasses. Surtout si on a pris soin de l’appliquer tous les jours depuis le 8e mois de grossesse. Côté homéopathie, il suffit de prendre avant et après chaque tétée 5 granules de Nitricum acideum 9 CH -à alterner avec Graphites 15 CH- pour l’effet calmant et l’efficacité sur les affections de la peau. « Si la douleur est tellement vive pendant la tétée qu’elle irradie jusqu’à l’épaule, le remède idoine est Croton tiglium 5CH, 3 granules toutes les heures », souligne le Dr Besnard-Charvet. Ceci étant, si la fièvre monte et que l’on frissonne, on consulte sans tarder. Car il s’agit peut-être d’une lymphangite ou même d’un abcès, à traiter spécifiquement. On consulte dare-dare !


J’ai les seins engorgés

Une fois l’allaitement installé, il peut arriver que la lactation abondante provoque des remontées de lait douloureuses. Tant qu’on n’a pas de fièvre, inutile de s’inquiéter… mais pas question de serrer les dents sur la douleur !

La solution : Apis 5CH soigne bien les inflammations. Bryonia 5CH excelle contre les sensibilités excessives. Belladona 5CH calme les douleurs battantes. Ricinus Communis (5 à 30 CH) les remontées de lait douloureuses et favorise l’écoulement des seins. Et, enfin, Lac caninum 7CH (5 granules matin et soir) facilite l’écoulement de lait. Précaution d’usage : éviter le tire-lait en cas d’engorgement et consulter en cas de douleurs persistantes.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire