Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » SantĂ© du nourrisson » La musique peut-elle soulager un bĂ©bĂ© prĂ©maturé ?

La musique peut-elle soulager un bébé prématuré ?

StĂ©phanie et son piano Ă  pouce, instrument couramment utilisĂ© en nĂ©onatalogie pour accompagner la voix du thĂ©rapeute ou celle d’un des parents.

Un bĂ©bĂ© prĂ©maturĂ©, c’est souvent angoissant pour les parents. Outre les questions sur l’évolution de sa santĂ©, on se demande aussi s’il souffre et si notre relation avec lui sera perturbĂ©e par ces longues semaines pendant lesquelles on n’aura pas pu le prendre autant contre soi qu’on l’aurait souhaitĂ©.

StĂ©phanie Lefebvre, musicothĂ©rapeute passionnĂ©e par les dĂ©couvertes rĂ©centes sur l’action bĂ©nĂ©fique de la musique dans le traitement de la souffrance des prĂ©maturĂ©s et la crĂ©ation du lien avec leurs parents, nous explique comment chanter pour bĂ©bĂ©, prĂ©maturĂ© ou pas, pour le rĂ©conforter.

Quels sont les principaux apports de la musicothérapie pour les prématurés ?

De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, on a pu constater une amĂ©lioration de la saturation en oxygĂšne et une meilleure frĂ©quence cardiaque des bĂ©bĂ©s aprĂšs des sĂ©ances de musicothĂ©rapie. Une Ă©tude a d’ailleurs Ă©tĂ© publiĂ©e dans la revue mĂ©dicale de rĂ©fĂ©rence Pediatrics Ă  ce propos.

Des chercheurs du Beth Israel Center Ă  New York ont lancĂ© une Ă©tude sur le rĂŽle des sons dans l’univers des prĂ©maturĂ©s de 32 semaines qui prĂ©sentaient diffĂ©rentes pathologies telles que syndrome de dĂ©tresse respiratoire, septicĂ©mie, retard de croissance
, en proposant la voix chantĂ©e d’un des parents sur une mĂ©lodie choisie par eux, ainsi que des sons reproduisant l’univers sonore in utero et aussi les battements de cƓur de la maman.

Ils ont alors Ă©tudiĂ© les progrĂšs des fonctions physiologiques des bĂ©bĂ©s : rythme cardiaque et respiratoire, niveaux de saturation en oxygĂšne, niveaux d’activitĂ© et le dĂ©veloppement de l’enfant en gĂ©nĂ©ral, qu’il s’agisse de son sommeil, de son alimentation et du gain de poids. A raison de trois sĂ©ances par semaine sur une durĂ©e de quinze jours seulement, les chercheurs ont constatĂ© de rĂ©els progrĂšs, chez les bĂ©bĂ©s. La musicothĂ©rapie ne se substitue pas aux soins, mais aide Ă  les renforcer. Selon certaines Ă©tudes publiĂ©es dans des revues mĂ©dicales de rĂ©fĂ©rence, la durĂ©e d’hospitalisation pourrait ĂȘtre rĂ©duite jusqu’à 8 jours grĂące Ă  la musicothĂ©rapie.

En quoi les bébés avaient-ils progressé ?

Les chercheurs ont constatĂ© que les trois thĂ©rapies (berceuses, sons in utero, battement du cƓur de la maman) sont bien associĂ©es Ă  des Ă©volutions positives du bĂ©bé : ralentissement du rythme cardiaque, respiration plus calme, amĂ©lioration de son alimentation et de sa routine de sommeil.

Pendant la sĂ©ance de musique, l’état de vigilance du nouveau-nĂ© augmente puis il diminue aprĂšs, tout comme les frĂ©quences cardiaque et respiratoire, les habitudes de sommeil s’amĂ©liorent. Devant ces progrĂšs, les parents sont moins stressĂ©s, certains qui n’osent pas trop toucher leur bĂ©bĂ© si fragile, reprennent vraiment confiance, osent le toucher et lui parler, parfois mĂȘme chanter pour lui.

Quand vous intervenez auprĂšs d’un bĂ©bĂ©, comment procĂ©dez-vous ?

Quand j’arrive dans le service de nĂ©onat, je demande toujours au personnel soignant auprĂšs de quel bĂ©bĂ© je peux intervenir afin de laisser tranquille les bĂ©bĂ©s trop agitĂ©s ou ceux dont les soins sont lourds. Ensuite, l’accord des parents est essentiel. Je les associe s’ils le souhaitent. Je leur demande de choisir une mĂ©lodie qu’ils aiment ou qu’ils ont chantĂ© Ă  leur bĂ©bĂ© pendant la grossesse par exemple, c’est important notamment quand les parents ont une autre langue maternelle que le français que le bĂ©bĂ© a donc entendu pendant la grossesse.

Sans surprise, j’ai pu constater que c’est la voix de sa maman que le bĂ©bĂ© prĂ©fĂšre ! Selon la durĂ©e du sĂ©jour, le bĂ©bĂ© va bĂ©nĂ©ficier d’un nombre de sĂ©ances variables, mais sur les durĂ©es de trois semaines et plus, c’est vraiment intĂ©ressant de voir comment le bĂ©bĂ© progresse : il reconnaĂźt les sons, ouvre les yeux, tourne la tĂȘte, son rythme cardiaque s’apaise rapidement.

De toutes les Ă©tudes publiĂ©es jusqu’ici ressort la certitude que la musique peut aussi rĂ©soudre des problĂšmes chez les enfants nĂ©s Ă  terme, non ?
Oui, Ă©videmment. Un bĂ©bĂ© stressĂ©, qui pleure beaucoup, pourra ĂȘtre apaisĂ© par des berceuses. Une maman stressĂ©e y trouvera aussi un bĂ©nĂ©fice et par extension, son bĂ©bĂ©, qui ressentira moins son stress.

Chanter pour son bĂ©bĂ©, des mĂ©lodies douces, rĂ©pĂ©titives, que le bĂ©bĂ© reconnaĂźt permet de le rassurer et de minorer certains troubles de la toute petite enfance comme le sommeil, les coliques
 Des Ă©tudes ont aussi montrĂ© l’intĂ©rĂȘt de la musique lors d’examens mĂ©dicaux pouvant ĂȘtre ressentis comme douloureux.

*Parue dans Pediatrics 15 avril 2013

À lire absolument

Laisser un commentaire