Comment soigner les dents de lait de bébé ?

Si les premières quenottes de bébé ne sont que des dents provisoires, il ne faut pas perdre de vue que de la bonne santé des dents de lait dépend celle des dents définitives ! Outre les soucis qui pourraient s’installer sur les gencives et sur l’os du maxillaire, c’est aussi une question de bonnes habitudes d’hygiène dentaire à lui donner tout petit, comme nous l’explique le Pr Jean-Pierre Fortier, spécialisé en odontologie pédiatrique et professeur honoraire de la Faculté de chirurgie dentaire Paris V.

À quel âge faut-il commencer à brosser les dents de bébé ?

Les petites dents de bébé doivent être soignées dès leur apparition. En effet, tout comme les dents définitives, les dents de lait peuvent servir de foyer à des germes infectieux qui essaiment ensuite vers d’autres organes. Entraînant un risque de septicémie, de rhumatisme articulaire aigu, d’endocardite bactérienne. (Une inflammation de la tunique interne du cœur). Bon oui, ok… C’est rare. Mais une dent de lait infectée peut aussi tout simplement provoquer des angines à répétition, une diminution des défenses immunitaires ou léser le germe de la dent définitive.

Voilà pourquoi il est important de « brosser » les dents de bébé avant même qu’il ne soit en âge de tenir en main sa première brosse à dents. Dès qu’elles sont apparues, les dents de lait doivent être nettoyées tous les soirs. Avec une compresse ou un coton-tige imbibés de sérum physiologique. Et dès que bébé sait tenir sa cuillère, vous pouvez commencer le brossage avec une brosse à dent « spécial bébé » à poils souples et arrondis. Mais surtout sans dentifrice car, à cet âge, bébé ne sait pas encore cracher. L’important est de créer une habitude d’hygiène dentaire très tôt.

Peut-on utiliser une brosse électrique pour bébé ?

Pourquoi pas ? Brosse à dents électrique ou manuelle, c’est comme on veut… et comme bébé préfère ! Certains tout-petits détestent la vibration. Dans ce cas mieux vaut revenir à une brosse classique, pour ne pas l’encourager à zapper le brossage. La brosse manuelle permet d’obtenir une hygiène parfaite au même titre que la brosse électrique qui permet un brossage de qualité dans un temps plus court. Ce qui est important, c’est de choisir sa brosse en fonction de critères adaptés. Une tête pas trop grande pour accéder aux zones postérieures et des brins souples de préférence pas en soies naturelles. Il faut aussi penser à en changer tous les deux ou trois mois, comme pour l’adulte.

Combien de brossages quotidiens sont préconisés ?

Au minimum deux : un après le petit-déjeuner et un avant le coucher. Bien entendu, c’est le brossage du soir qui est le plus important. Et après le brossage, surtout pas de biberon sucré à bébé, même s’il tarde à s’endormir ! La carie du biberon, fréquente chez le tout-petit, vient de là et peut avoir des conséquences sur la santé des dents définitives. Elle se situe en premier lieu sur les dents antérieures du maxillaire supérieur et peut s’étendre ensuite à toutes les dents. Au risque de nécessiter des extractions prématurées et la pose de prothèses.

Mais il existe aussi une autre cause, face à laquelle il faut être extrêmement vigilant. En effet, la carie de la dent de lait peut être provoquée par le Stretococcus mutans, présent dans la cavité buccale de l’adulte. C’est pourquoi il ne faut surtout pas porter à sa bouche la cuillère ou la fourchette qui sera ensuite placée dans celle de bébé…


A quel âge bébé a-t-il son premier dentifrice ?

A partir de 3-4 ans, dès qu’il est capable de maîtriser le « rincé-craché », vous pouvez ajouter un peu de dentifrice sur la brosse. Mais jamais plus que le volume d’un petit pois ! Choisissez un dentifrice pour enfants dont le dosage en fluor ne dépasse pas 45 mg de fluor pour 100 g de pâte. Au-delà de 6 ans, les enfants peuvent utiliser un dentifrice contenant de 100 à 150 mg de fluor pour 100 g de pâte.

Faut-il emmener régulièrement un tout-petit chez le dentiste ?

Oui, dès l’âge de 2 ans, lorsque les 20 dents de lait sont sur leur arcade, il est temps d’envisager une visite de contrôle. Le dentiste vérifiera l’absence d’anomalie de coloration dentaire et la bonne position des dents. Lors de cette visite, un échange naît entre l’enfant et le praticien. Celui-ci se transformera en climat de confiance au fil des visites. Pour qu’il ne soit pas effrayé, il est souhaitable que votre enfant vous ait déjà accompagnée au cabinet dentaire. Déjà familier des lieux et du praticien en blouse blanche, il acceptera plus facilement de prendre place dans le fauteuil. Attention cependant aux mots que vous utilisez pour lui expliquer la raison de cette nouvelle expérience. Mieux vaut parler d’un monsieur ou d’une dame « qui aide à garder de bonnes dents » plutôt que du dentiste « qui va soigner les bobos des dents ».

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire