Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Modes de garde » BĂ©bĂ© refusĂ© en crĂšche ? Tentez la micro-crĂšche

Bébé refusé en crÚche ? Tentez la micro-crÚche

Les micro-crĂšches qui accueillent dix enfants maximum sont une alternative intĂ©ressante Ă  mi-chemin entre l’assistante maternelle et la crĂšche collective. De plus en plus nombreuses, elles sĂ©duisent notamment les parents qui n’ont besoin que d’une place Ă  temps partiel. Mais sont-elles aussi sĂ©curisantes que les Ă©tablissements traditionnels ?

Oui, car leur crĂ©ation fait l’objet d’une autorisation

Les micro-crĂšches ont Ă©tĂ© initiĂ©es en 2006 avec l’accord du gouvernement de l’époque, pour pallier le manque de places en structures traditionnelles. Comme tout moyen de mode de garde bĂ©nĂ©ficiant des aides de la Caisse d’Allocations Familiales, l’ouverture d’une micro-crĂšche est soumise Ă  l’obtention d’un agrĂ©ment, signĂ© par le prĂ©sident du Conseil GĂ©nĂ©ral du dĂ©partement, aprĂšs avis favorable du mĂ©decin inspecteur de la Protection maternelle et infantile.

Oui, car dans une micro-crĂšche le nombre d’enfants est contrĂŽlĂ©

Selon les statuts, une micro-crĂšche ne peut pas accueillir plus de dix enfants simultanĂ©ment Ă  temps complet. Parfois, onze enfants peuvent ĂȘtre accueillis, sous rĂ©serve de l’accord du mĂ©decin de PMI, et Ă  condition que un ou certains enfants de la micro-crĂšche ne soient pas accueillis Ă  temps complet. En effet, la frĂ©quentation hebdomadaire ne peut pas excĂ©der le temps imparti pour dix enfants par semaine. Ainsi, si deux enfants sont accueillis trois jours par semaine et un autre deux jours, un onziĂšme enfant pourra ĂȘtre accueilli Ă  plein temps.

Oui, car le personnel est qualifié

L’accueil des enfants en mode de garde est strictement encadré : trois professionnels de la petite enfance doivent ĂȘtre prĂ©sents, ayant soit cinq annĂ©es d’expĂ©rience comme assistante maternelle agrĂ©Ă©e, soit deux annĂ©es d’expĂ©rience et une qualification de niveau V minimum (CAP petite enfance, auxiliaire de puĂ©riculture). Aucun poste de direction n’est exigĂ©, mais en gĂ©nĂ©ral une personne est chargĂ©e du projet et du fonctionnement pratique de la micro-crĂšche, souvent Ă  temps partiel, ou au sein d’un rĂ©seau de micro-crĂšches.

Oui mais
,  le coĂ»t peut dĂ©raper

Si la micro-crĂšche reçoit une aide au financement de la CAF, elle doit moduler ses tarifs en fonction des ressources des parents (de 0,30 centimes Ă  4 € de l’heure). Sinon, elle est libre d’appliquer le tarif de son choix, les parents recevant alors directement l’aide de la CAF, via le complĂ©ment libre choix de mode de garde de la PAJE. Le coĂ»t, surtout dans les grandes villes oĂč la pĂ©nurie de places a tendance Ă  tirer les prix vers le haut, est souvent plus consĂ©quent car le cĂŽtĂ© familial de la structure ne permet pas les Ă©conomies d’échelle rĂ©alisĂ©es en grandes structures et qui permettent de tasser les prix. Consolation, l’enfant est plus au calme en micro-crĂšche que dans de grosses structures et moins confrontĂ© Ă  la circulation des microbes. Des arguments qui ont un prix.

À lire absolument