Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » 5 choses Ă  savoir pour protĂ©ger bĂ©bĂ© de l’épidĂ©mie de gastro-entĂ©rite Ă  rotavirus

5 choses Ă  savoir pour protĂ©ger bĂ©bĂ© de l’épidĂ©mie de gastro-entĂ©rite Ă  rotavirus

L’alerte a Ă©tĂ© lancĂ©e concernant la gastro-entĂ©rite, le seuil Ă©pidĂ©mique vient en effet d’ĂȘtre dĂ©passĂ© dans quatre rĂ©gions en France ! Pour le moment, la rĂ©gion la plus touchĂ©e est la Provence-Alpes-CĂŽte d’Azur, avec 228 cas pour 100 000 habitants. On recense ensuite le Grand Est (avec 207 cas), les Pays de la Loire (avec 205 cas) et enfin les Hauts-de-France (avec 203 cas). On prend donc des mesures de prĂ©vention et de prĂ©caution pour protĂ©ger nos bĂ©bĂ©s de ce virus.

Attention aux lieux de vie collectifs et à la transmission de la gastro-entérite par la fratrie

Ce virus, prĂ©sent dans les selles, se transmet facilement d’un enfant contaminĂ© Ă  un autre. Si bĂ©bĂ© est Ă  la crĂšche, le risque est plus grand qu’il soit contaminĂ©, en raison du grand nombre d’enfants prĂ©sents. Certes, un enfant contaminĂ© est d’office exclu de la crĂšche mais le virus reste en circulation d’oĂč le risque de contamination Ă©levĂ©. Le virus se transmet par les mains, les surfaces ou les objets souillĂ©s. Se laver les mains est un mode de prĂ©vention mais il faut savoir que le rotavirus rĂ©siste aux nettoyants classiques, mĂȘme aux produits prĂ©sentĂ©s comme dĂ©sinfectants, et qu’il peut survivre plusieurs jours sur les surfaces et plusieurs heures sur la peau.

La fiĂšvre n’est pas systĂ©matique

Une Ă©lĂ©vation de la tempĂ©rature corporelle peut ĂȘtre un signe d’alerte mais pas dans tous les cas. En revanche, la gastro-entĂ©rite Ă  rotavirus s’accompagne toujours de vomissements, de diarrhĂ©es, de douleurs abdominales et assez souvent d’une perte d’appĂ©tit qui gĂ©nĂšre souvent une perte de poids importante.

Vacciner bĂ©bĂ© contre la gastro-entĂ©rite Ă  rotavirus n’est plus recommandĂ©

Allaiter, car un bĂ©bĂ© allaitĂ© se dĂ©fend mieux contre l’infection. Mais si ce n’est pas le cas, il reste la possibilitĂ© de la vaccination (par voie buccale) entre l’ñge de 2 et 6 mois. Cependant le ComitĂ© Technique des Vaccinations a retirĂ© en 2015 la recommandation qu’il avait Ă©tĂ© trĂšs hĂ©sitant Ă  donner quelques mois avant, en raison de cas trĂšs rares d’invagination intestinale. Le vaccin n’est donc pas forcĂ©ment la panacĂ©e, d’autant qu’il est trĂšs cher et non pris en charge par l’assurance maladie.


Désinfecter ses mains aussi souvent que possible pour protéger bébé de la gastro-entérite

Autre solution de prĂ©vention, et finalement la meilleure, l’hygiĂšne, mĂȘme si ce n’est pas une garantie Ă  100% car le virus rĂ©siste aux dĂ©tergents et aux produits antibactĂ©riens. NĂ©anmoins, se laver les mains plusieurs fois par jour (en sortant des toilettes, avant et aprĂšs avoir changĂ© bĂ©bĂ© si possible avec des gants jetables vendus en pharmacie), avant de prĂ©parer le repas, avant de mettre la table, avant de prendre bĂ©bĂ© contre soi pour un cĂąlin. Et aprĂšs le lavage des mains, il faut les sĂ©cher avec du papier de toilette et le jeter aussitĂŽt. Si l’eau et le savon suffisent Ă  la maison, Ă  l’extĂ©rieur, il est possible d’utiliser un gel antibactĂ©rien. Mais prudence : ne donnez pas votre petit doigt Ă  sucer Ă  bĂ©bĂ© aprĂšs, il avalerait de l’alcool.

Consulter sans tarder dĂšs les premiers symptĂŽmes

Lors d’une gastro-entĂ©rite Ă  rotavirus, le risque de dĂ©shydratation est trĂšs inquiĂ©tant pour les nourrissons de moins de 1 an. Avant 4 mois, la gastro-entĂ©rite Ă  rotavirus peut ĂȘtre mortelle. C’est pourquoi, dĂšs les premiers symptĂŽmes, il faut consulter rapidement le mĂ©decin qui Ă©valuera l’intensitĂ© de la dĂ©shydratation et dĂ©cidera de la nĂ©cessitĂ© d’une hospitalisation. Il n’existe pas de traitement spĂ©cifique, hormis l’abstention de produits laitiers et la lutte contre la dĂ©shydratation via les solutĂ©s de rĂ©hydratation orale (Ă  toujours avoir par prĂ©caution dans son armoire Ă  pharmacie), remboursĂ©s par l’Assurance Maladie si votre mĂ©decin vous a fait une prescription.

Si vous allaitez bĂ©bĂ©, l’alimentation au sein doit ĂȘtre maintenue mais, entre les tĂ©tĂ©es, il faut offrir Ă  bĂ©bĂ© des solutĂ©s de rĂ©hydratation orale, riches en vitamines et minĂ©raux qui se sont perdues dans les selles. Au biberon, au bout d’une journĂ©e maxi, vous pouvez rĂ©alimenter bĂ©bĂ© avec un lait sans lactose en maintenant les solutĂ©s de rĂ©hydratation orale tant que les selles restent liquides.


À lire absolument