3 conseils avant d’acheter une crème solaire pour bébé

Cet été, on en profite pour s’offrir une petite virée avec bébé. Sauf que le soleil est toujours là, même caché derrière les nuages. Alors pour protéger la peau sensible de bébé, pas le choix… on sort l’artillerie lourde. Et notamment l’incontournable crème solaire. Le Dr Thierry Brun, dermatologue, fait le tri dans notre sac de plage.

1. Pas de crème solaire avant les 6 mois de bébé si possible

Avec un nouveau-né, ou un bébé qui ne marche pas encore, difficile d’envisager de buller en plein soleil sur le sable ou le pavage de la piscine. Un parasol ne protège pas suffisamment bébé du soleil, les rayons UV passant au travers de la toile, à moindre risque évidemment s’il s’agit d’un tissu anti-UV. On peut bien sûr badigeonner bébé de crème solaire, mais ces produits, même dotés de filtres minéraux, ne sont pas conseillés chez les nourrissons de moins de 6 mois, l’exposition solaire des bébés étant de toute façon fortement déconseillée à cet âge. La seule prescription sage, c’est de l’ombre en permanence avec ombrelle anti-UV, chapeau et manches longues en tissu léger, de l’air et de l’eau en suffisance pour éviter la déshydratation. Exceptionnellement, si bébé devait se retrouver plus ou moins indirectement exposé au soleil, choisissez une crème solaire pour les nourrissons, à filtres minéraux.

2. On opte pour une crème solaire à filtres minéraux

La peau d’un bébé n’a aucun moyen de défense contre les rayons solaires les premiers mois de sa vie. La fabrication de mélatonine et des pigments qui permettent d’acquérir un bronzage protecteur ne se mettent en place que petit à petit au cours des trois premières années de la vie. La crème solaire est d’autant plus nécessaire que le tout-petit a la peau sèche de nature. Il faut donc bien hydrater la peau de bébé avec un soin solaire adapté à son âge, sans parfum et à base de filtres minéraux. En effet, les filtres chimiques sont totalement déconseillés chez les enfants. « Ce sont des substances chimiques qui réagissent sous l’effet de la lumière », précise le Dr Thierry Brun, « et qui se dégradent ensuite en d’autres produits, éventuellement réactifs, tels que l’oxybenzone et neuf autres produits qui ont été épinglés par l’Afssaps. Ces substances traversent la barrière de la peau et peuvent se glisser dans le sang et dans les urines, voire même dans le lait maternel. Elles peuvent provoquer des réactions allergiques, parfois des perturbations du système endocrinien provoquant au fil du temps des malformations génitales ». Les filtres minéraux, sans nanoparticules, sont reconnus sans effets néfastes pour la santé.


3. On applique la crème solaire sur bébé de manière répétée et soigneuse

Idéalement, il faudrait appliquer la crème solaire une demi-heure avant de sortir sur tout le corps, sans oublier les zones où la peau est fine, comme les coups de pied, les lobes des oreilles, les épaules. Au cours de la promenade, il faut en appliquer à nouveau toutes les deux heures soigneusement, sur toutes les zones découvertes, et une quantité suffisante : la crème doit laisser à l’application avant massage un voile épais sur la peau qu’on doit masser soigneusement. Attention aux yeux : sur le visage, l’application s’impose mais loin des yeux, qui seront protégés avec des lunettes à verres d’intensité 4 en normes européennes. Un chapeau à visière, anti-UV, permet d’accentuer la protection solaire de bébé.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire