Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » AprĂšs l’accouchement, grosse dĂ©prime

AprĂšs l’accouchement, grosse dĂ©prime

L’aprĂšs accouchement s’accompagne souvent d’une sensation de fatigue, voir de dĂ©prime. Celle-ci est parfois masquĂ©e par l’excitation d’ĂȘtre maman et de vouloir partager son bonheur. Cette dĂ©prime est un Ă©tat normal, aux origines hormonales et psychologiques.

Pendant ces 9 mois de grossesse, votre corps  a accumulé de la fatigue. Entre vos jambes lourdes, votre dos douloureux et vos nuits parfois difficiles, votre corps a désormais besoin de souffler et vous le fait savoir !

La fatigue de l’accouchement

Il ne faut pas non plus oublier que votre corps vient de vivre une expĂ©rience trĂšs forte : l’accouchement . Que celui-ci ait Ă©tĂ© long ou court, par cĂ©sarienne ou par voie basse, il s’agissait d’une Ă©preuve. Vous avez dĂ©pensĂ© Ă©normĂ©ment d’énergie en fournissant des efforts intenses. Votre corps a dĂ©sormais besoin de rĂ©cupĂ©rer et cela peut prendre plusieurs jours. MĂȘme si bĂ©bĂ© vous rĂ©clame, profitez des moindres instants de libertĂ© pour vous reposer. Les nuits qui s’annoncent risquent d’ĂȘtre trĂšs difficiles et les moindres moments de repos pris seront indispensables Ă  votre bien-ĂȘtre !

La fatigue du nouveau statut de maman

Que de changements dans votre vie ! Entre les visites, les examens et bĂ©bĂ© qui rĂ©clame des soins
 vous n’avez mĂȘme pas le temps de rĂ©aliser que vous ĂȘtes maman. Tout cela s’accumule et bouleverse vos habitudes. MĂȘme si vous vous croyiez prĂȘte depuis des mois, vous pourrez ressentir une baisse de tonus ! Parlez-en avec le papa avant l’accouchement et mettez-vous d’accord sur les visites notamment. PrioritĂ© Ă  la famille proche et pour le reste, prĂ©voyez une petite rĂ©ception Ă  la maison dĂšs que vous serez rentrĂ©e. Cela vous Ă©vitera de vous frayer un passage entre la copine de bureau, tata Simone et papy grincheux dans votre chambre de maternitĂ© !

La chute des hormones et le baby blues

AprĂšs l’accouchement, les hormones nĂ©cessaires Ă  l’évolution de la grossesse se mettent Ă  chuter en quelques heures. C’est le cas notamment de l’ƓstrogĂšne et de la progestĂ©rone. D’autres au contraire, connaissent des pics comme la prolactine, nĂ©cessaire Ă  la production lactĂ©e. La brutalitĂ© de ces bouleversements hormonaux n’est pas sans effet sur la jeune maman ! La progestĂ©rone, 30 Ă  50 fois plus Ă©levĂ©e pendant la grossesse procurait un effet « euphorisant ». Sa chute vertigineuse est en partie Ă  l’origine des baby-blues qui touchent 80% des femmes aprĂšs l’accouchement ! Gros coup de dĂ©prime en perspective !

À lire absolument

Laisser un commentaire