Comment prendre soin de ses seins quand on allaite ?

Vous voulez allaiter et vous vous posez déjà mille et une questions en ce qui concerne l’hygiène des seins. Pour prendre soin de cette partie délicate de votre corps, Catherine Buzy, puéricultrice et consultante en lactation répond à toutes ces interrogations qui vous trottent sûrement déjà dans la tête avant même que bébé arrive.

 

Faut-il tomber dans l’obsession de l’hygiène lorsqu’on allaite ?

Surtout pas, une hygiène quotidienne correcte et une douche suffisent. Par contre, comme pour la préparation d’un repas ou lorsque l’on s’occupe d’un bébé, il est indispensable de bien se laver les mains. Faites attention aux produits et aux pratiques qui suppriment la lubrification naturelle du mamelon ou qui sont facteurs d’irritation. Parmi eux, on peut citer le nettoyage des seins avant et après chaque tétée, la macération entretenue par des coussinets d’allaitement humides ou par des crèmes inappropriées, le séchage brutal des seins (sèche cheveux), l’application de produits desséchants ou susceptibles d’induire des réactions allergiques…

 

Quelles sont les principales causes des crevasses ?

Les principales causes de crevasses sont liées à :

  • Une mauvaise mécanique de succion : il s’agit d’une mauvaise position de l’enfant par rapport à l’aréole. Cela peut aussi être lié à une mauvaise succion d’enfant énervé. Celui-ci peut avoir mal positionné sa langue, qui pince ou tire le mamelon au lieu de le téter ou qui retrousse ses lèvres lorsqu’il tête. Autre précaution à prendre, attention au retrait brutal du sein en fin de tétée qui peut lui aussi provoquer des crevasses.
  • Une macération ou un dessèchement excessif du mamelon : il s’agit d’un mauvais séchage entre les tétées, des seins qui coulent, des vêtements ou compresses mouillées en permanence sur le mamelon. Peut aussi entrer en compte un trop plein de séchage à air chaud pouvant entraîner une fragilisation cutanée ou des seins couverts par un tissu synthétique, imperméable à l’air.
  • Une mauvaise hygiène : il peut s’agir d’un manque d’hygiène (des mains et/ou des seins non lavés). Il faut aussi prendre en compte, ce qui arrive le plus souvent, un excès d’hygiène (neutralisation de la substance lubrifiante et désinfectante secrétée par les glandes sébacées et du lait qui est un très bon cosmétique et antiseptique local).

 

Quel traitement préventif appliquer ?

Le traitement préventif vise à limiter les facteurs favorisants la survenue de crevasses c’est-à-dire :
S’assurer d’une bonne position de la mère et de l’enfant et essayer de varier les positions pour changer les zones de frottements.
Eviter toutes les causes de déchirures (doigt appuyant sur le sein, retrait brutal en arrière, bébé énervé), et s’assurer d’une bonne technique de bouche (bébé saisissant tout le mamelon et une large partie de l’aréole).
Eviter tout ce qui déshydrate la peau et la fragilise. Il ne faut pas décaper la peau avec des produits antiseptiques et acides, agressifs pour cette dernière. Laissez sécher quelques gouttes de lait frais sur le mamelon en fin de tétée pour le graisser.
Eviter toutes causes de frottement de mamelon : soutien-gorge en fibres synthétiques, vêtements râpeux trop serrés…

 

Comment prendre soin de ses mamelons ? Faut-il les nettoyer rigoureusement avant chaque tétée ?

Inutile de laver ses mamelons avant et après la tétée. Cette pratique enlève le film protecteur. Il suffit simplement d’étaler une goutte de lait sur le mamelon à la fin de chaque tétée, de changer les coussinets d’allaitement chaque fois qu’ils sont humides et de mettre un soutien gorge propre quotidiennement. Laver celui-ci à 65 degrés et priorisez les sous-vêtements en coton.
Quelles précautions prendre si la maman qui allaite souffre d’une mycose ?
Pour éviter tout risque de contamination, la mère devra impérativement et rigoureusement appliquer un certain nombre de mesures d’hygiène :

  • Il faut se laver soigneusement les mains après avoir touché une zone atteinte par la candidose. N’oubliez pas de laver aussi les mains du bébé s’il a l’habitude de se sucer les doigts.
  • Jetez après chaque tétée les coussinets d’allaitement jetables. Changez à chaque tétée les coussinets lavables et lavez-les ainsi que les vêtements portés avec de l’eau très chaude.
  • Tout matériel en contact avec le sein (tire-lait) ou avec la bouche du bébé (sucette, jouet) devra être stérilisé quotidiennement.
  • La congélation ne tuant pas le Candida, il est préférable d’éviter, une fois la candidose guérie, de donner du lait congelé à son bébé sous peine de récidive.
  • Si la mère a une mycose vaginale, on lui prescrira un traitement local et, éventuellement aussi, à son partenaire. On n’hésitera pas à faire un traitement prophylactique chez toute femme prédisposée à faire une mycose lors d’une antibiothérapie.

Enfin, il ne faut pas sous estimer l’importance d’un traitement antalgique efficace. Ce dernier est  un composante majeure du traitement (prise de paracétamol 1/2 heure avent les tétées par exemple). Lors de la mise au sein, on conseillera à la mère de commencer par le sein le moins douloureux et de faire des tétées courtes et fréquentes.

 

Quelles précautions prendre si la maman qui allaite souffre de crevasses ?

Une position d’allaitement correcte et une succion efficace préviennent les blessures du mamelon. La durée et la fréquence des tétées ne sont pas des causes démontrées de ces pathologies.
Par ailleurs, des mesures d’hygiènee complètent cette prévention. Lavez-vous les mains avant chaque tétée et faites des douches quotidiennes.


 

Comment faire si les crevasses apparaissent malgré ces précautions ?

Il faut rechercher la cause dans une éventuelle position incorrecte, une succion inefficace ou une cause infectieuse ( candidose….).

Pour traiter ce problème il faut alors soigner la plaie et préserver l’hydratation naturelle de la peau pour empêcher la formation de croûtes et pour que la peau puisse se régénérer.

Voir Aussi

 

Quels produits utiliser ?

  • Le lait maternel en quantité suffisante pour  préserver l’hydratation.
  • Les crèmes possédant un pouvoir colloïde sans toxicité qui ne nécessitent pas le retrait avant la tétée.

Ainsi pour Monsieur Thirion, pédiatre de renom et spécialiste de l’alaitement maternel, le traitement local des crevasses consisterait, après une toilette quotidienne des seins, à laisser sécher quelques gouttes de lait frais maternel en fin de tétée sur les mamelons. Le lait frais semblerait être en effet le produit idéal puisqu’il possède :

  • Des propriétés anti-infectieuses grâce à ses immunoglobulines et ses cellules vivantes (macrophages, polynucléaires neutrophiles, lymphocytes…).
  • Des propriétés émollientes et d’hydratation grâce à ses graisses et des propriétés cicatrisantesgrâce à son « facteur de croissance épithéliale ».

 

Comment traiter la douleur ?

Il faut déclencher l’éjection  du lait manuellement avant de mettre le bébé au sein. Cete technique  diminue la douleur à la mise au sein. Débutez la tétée du côté le moins douloureux. Pensez à varier les positions d’allaitement pour limiter les étirements du mamelon répétés sur la même zone. L’utilisation d’antalgiques n’est pas contre-indiquée. En cas de crevasse, il ne faut surtout pas remettre en cause l’allaitement maternel.


 

Pourquoi est-il important de bien se nettoyer les mains et les ongles ? Comment bien le faire ?

Mouillez-vous bien vos mains. Prenez ensuite une dose de savon liquide et savonnez durant 30 secondes, mains et poignets avec le savon doux en insistant plus particulièrement sur les pouces, le dos des doigts, le dos des mains, le pourtour des ongles et  les espaces interdigitaux.
Une fois par jour, pensez bien à vous brosser les ongles avec une petite brosse. Si ceux-ci sont très courts, frottez les dos des doigts en les tenant dans la paume de la main opposée. Rincez abondamment en allant des mains vers les coudes, les mains se situant toujours au-dessus des coudes. Commencez par les doigts en finissant par les poignets afin de ne pas ramener les germes au bout des mains. Séchez par tamponnement, des doigts vers les poignets, avec les essuie-mains à usage unique non stérile. Enfin, fermez le robinet avec l’essuie-mains et jetez les essuie-mains dans la poubelle.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire