Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » Ne pas pouvoir allaiter n’est pas un crime

Ne pas pouvoir allaiter n’est pas un crime

Coucou les mamans, moi c’est Carla, je vous Ă©cris pour tĂ©moigner de mon impossibilitĂ© de pouvoir donner mon lait Ă  mon bĂ©bĂ©. Devenir maman a Ă©tĂ© pour moi un moment unique, plein d’émotion, mais aussi de tristesse. On parle souvent d’allaitement, des femmes qui veulent allaiter ou non. Pour ma part je voulais allaiter, mais diffĂ©rentes circonstances ont fait que je n’ai pas pu.

J’ai vĂ©cu l’enfer de ne pas pouvoir allaiter

Ma fille est nĂ©e prĂ©maturĂ©ment Ă  cause d’une prĂ©-Ă©clampsie, je n’ai pas eu de montĂ©e de lait mais j’ai tout fait pour stimuler l’allaitement. Je pense mĂȘme que je me suis trop acharnĂ©e.

A peine ma fille nĂ©e le personnel mĂ©dical m’a conseillĂ© de tirer mon lait dĂšs le lendemain, j’ai eu un peu de lait mais pas suffisamment pour nourrir ma fille qui Ă©tait en couveuse. J’ai pris des granules qui devaient aider Ă  la montĂ©e de lait, j’ai achetĂ© un tire lait manuel, j’ai pris des produits conseillĂ©s par la sage-femme de l’hĂŽpital
 Je pense avoir tout essayĂ© mais zĂ©ro rĂ©sultat. Je ne pouvais concevoir de ne pas pouvoir allaiter mon enfant et de ne pas connaĂźtre l’allaitement. Plusieurs semaines se sont donc Ă©coulĂ©es et je gardais mon objectif en tĂȘte qui commençait Ă  me ronger de l’intĂ©rieur. Et voilĂ  que tout le monde s’en est mĂȘlé  A chaque rendez-vous la question fatidique tombait : « est-ce que vous allaitez ? Ah non ? et pourquoi ? Vous savez Ă  quel point c’est important pour un enfant d’ĂȘtre allaité  » J’ai eu le droit Ă  ça et aujourd’hui encore
 Au dĂ©but je me sentais obligĂ©e de me justifier, et plus les annĂ©es sont passĂ©es et plus je me suis endurcie.

J’attends mon deuxiùme enfant

Aujourd’hui je suis enceinte, et on commence dĂ©jĂ  Ă  me parler du fameux allaitement bĂ©nĂ©fique pour l’enfant. Bien sĂ»r si je choisis de ne pas le faire, il pourrait y avoir des consĂ©quences.


Ma fille a aujourd’hui 4 ans, nĂ©e prĂ©maturĂ©ment Ă  29 semaines, elle n’a heureusement aucune sĂ©quelle ni allergie, pas de retard, elle a eu de l’avance sur la marche, sur la parole et aujourd’hui elle va Ă  l’école. Elle apprend plus vite que certains de ces petits camarades d’ailleurs. Elle est Ă©veillĂ©e et je suis fiĂšre de la voir aussi vivante.

Pour mon enfant Ă  naĂźtre j’ai fait le choix de ne pas l’allaiter, je n’ai pas envie de revivre cet acharnement, et mĂȘme si je sais dĂ©jĂ  toutes les questions que cela va engendrer, je suis aujourd’hui assez forte pour pouvoir tous les envoyer balader, que ce soit la famille ou les professionnels de santĂ©.

Je suis une femme libre de pouvoir choisir ce qui est bon pour mon enfant et pour pour moi-mĂȘme. Et le principal dans tout ça c’est que mon mari est Ă  100% avec moi.


À lire absolument