Enceinte, à quoi est due l’hyperémèse gravidique ? Des chercheurs semblent avoir trouvé la réponse

La grossesse et les nausées c’est toute une histoire ! Chaque grossesse est différente et apporte son lot de vomissements et de nausées plus ou moins fortes. Mais chez certaines femmes, ces nausées et vomissements peuvent être très importants : on appelle ce phénomène l’hyperémèse gravidique. Néanmoins, une bonne nouvelle est tombée ce mois-ci, des chercheurs ont mis la main sur les coupables : deux gènes seraient impliqués dans l’hyperémèse gravidique. Un espoir de traitement se profile donc.

Qu’est-ce que l’hyperémèse gravidique ?

L’hyperémèse gravidique définit des vomissements et des nausées très sévères pendant la grossesse. La duchesse Kate Middleton en a fait d’ailleurs les frais pendant ses grossesses. On estime que 0.3 à 2% des grossesses seraient concernées. Quand les nausées et vomissements sont trop sévères, une hospitalisation est indispensable pour éviter des problèmes au bébé et à la future maman. En effet, ces nausées violentes peuvent causer des déshydratations, des carences nutritionnelles qui peuvent être dangereuses. Si la cause de ces nausées particulières est encore inconnue, les scientifiques savent que ces nausées violentes sont souvent héréditaires. Une équipe de chercheurs s’est donc penchée sur la composante génétique de l’hyperémèse gravidique.

Quelle est la découverte des chercheurs sur l’hyperémèse gravidique ?

Les chercheurs auraient trouvé deux gènes potentiellement responsables de l’hyperémèse gravidique en explorant les gènes de milliers de femmes enceintes. Appelés respectivement GDF15 et IGFBP7, ces gènes permettraient la fabrication de protéines permettant de jouer un rôle dans la formation du placenta, l’appétit mais aussi la diminution de l’état générale de l’organisme. Le gène GDF15 code pour une protéine qui est impliquée dans la mise en place du placenta et dans le maintien de la grossesse. GDF15 semble également agir sur la régulation du poids et de l’appétit. Le deuxième gène potentiellement impliqué, l’IGFBP7, est un gène qui code pour une protéine impliquée dans l’implantation et le développement du placenta. La route est encore longue jusqu’à la mise en place d’une thérapeutique efficace. Il faudra dans un premier temps valider les données de ces expériences avec une cohorte de patientes plus importante. Les auteurs préconisent donc d’étudier les concentrations sériques de GDF15 et d’IGFBP7 qui semblent être régulées à la hausse en cas d’hyperémèse gravidique et à la baisse avant une fausse couche. Si les données sont confirmées, des médicaments efficaces pourraient voir le jour.

Voir Aussi

…en attendant un traitement que faire ?

En attendant qu’un traitement efficace soit mis en place, si vous souffrez d’hyperémèse gravidique, vous serez suivie plus régulièrement. L’hydratation reste essentielle pendant la grossesse, buvez très régulièrement de petites quantités de liquide et fractionnez vos repas. Vous pouvez optez pour des tisanes de gingembre, réputées pour leur action anti-nauséeuse. Vous pouvez également faire appel à l’hypnose médicale, efficace sur les nausées. Si les nausées et les vomissements sont trop violents, une hospitalisation sera nécessaire.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire