Neufmois.fr » Ma Grossesse » Calcium : en consommer enceinte cela limite-t-il la dĂ©pression du post-partum ?

Calcium : en consommer enceinte cela limite-t-il la dépression du post-partum ?

Enceinte, on nous rĂ©pĂšte qu’il faut consommer des produits laitiers car le calcium est indispensable Ă  la construction du squelette de bĂ©bĂ©. C’est vrai, mais ce ne serait pas son seul avantage. Pour la maman aussi, le calcium joue un rĂŽle crucial, notamment en prĂ©vention de la dĂ©pression du post-partum. Ariane Blondel, diĂ©tĂ©ticienne en maternitĂ©, nous explique pourquoi et comment avoir de bons apports en calcium pendant la grossesse.

Un apport de calcium permet-il vraiment de prévenir la dépression du post-partum ?

Ces effets sur la dĂ©pression du post-partum restent Ă  dĂ©montrer plus prĂ©cisĂ©ment, mais le calcium est en tout cas essentiel pour la construction des os de bĂ©bĂ©. Les besoins journaliers augmentent quand on allaite, passant de 900 mg hors grossesse Ă  1000 g de calcium en fin de grossesse et pendant l’allaitement. Comme il existe une adaptation mĂ©tabolique durant la grossesse et l’allaitement, il est donc conseillĂ© de consommer 3 Ă  4 produits laitiers par jour. Par exemple, 1 part de fromage, 1 Ă  2 yaourts et 1 verre de lait Âœ Ă©crĂ©mĂ©.

Et si on n’aime pas trop les laitages ?

Les professionnels de santĂ© ont souvent conseillĂ© aux femmes enceintes de boire de l’eau riche en calcium. En fait, on ne connaĂźt pas le pourcentage d’absorption des minĂ©raux dans les boissons. Mais on sait qu’elles sont trĂšs souvent trĂšs riches en sulfates et que cela augmente l’excrĂ©tion urinaire calcique
 donc, personnellement, je ne les conseille plus. En revanche, mangez beaucoup de lĂ©gumes verts, de maquereaux, de pĂąte d’anchois et plus raisonnablement, en raison de leur densitĂ© calorique, des amandes et autres fruits Ă  coque ainsi que des figues sĂ©chĂ©es.

Le calcium a la rĂ©putation de ne pas s’assimiler totalement : info ou intox ?

C’est vrai, en effet. Pour optimiser l’absorption du calcium, il faut des ressources suffisantes en vitamine D. Il faut donc Ă©viter les laitages Ă  0% et le lait Ă©crĂ©mĂ© qui ne contiennent plus de vitamine D. Si, en hiver, la supplĂ©mentation en vitamine D est systĂ©matique pour toutes les femmes enceintes, en Ă©tĂ©, elle se fait au cas par cas (femmes s’exposant peu au soleil, ou vivant dans une rĂ©gion peu ensoleillĂ©e, portant des vĂȘtements couvrants, des femmes ayant une peau foncĂ©e) : en cas de carence sĂ©vĂšre, entre le 6Ăšme et le 7Ăšme mois de grossesse une supplĂ©mentation peut ĂȘtre prescrite, et absorbĂ©e en une seule dose, mais seulement sur prescription mĂ©dicale.

Les complĂ©ments alimentaires peuvent ĂȘtre utiles en cas de carences pendant la grossesse, mais il faut toujours s’abstenir d’automĂ©dication et cela d’autant plus quand on allaite car certaines substances passent directement dans le lait maternel. Les complĂ©ments alimentaires de supplĂ©mentation doivent toujours faire l’objet d’une prescription par un professionnel de santĂ©.

À lire absolument