Quand le futur papa panique dans la salle d’accouchement !

Nos hommes aiment jouer les gros durs et penser qu’ils peuvent tout encaisser pour nous, même l’accouchement… Qu’ils sont mignons. Pas de problème mon amour, je te tiens la main pendant tout le processus ! Je ne panique pas moi, même pas peur ! Et la péridurale, je la fais à ta place si tu veux ! C’est cela oui…

 

Attention, le jour J Amour est bien moins sûr de lui ! Angoisse et tremblotte sont au rendez-vous, il ne sait plus quoi faire et c’est nous qui devons gérer la situation ! Alors Messieurs, confiez-vous à nous, quel a été votre véritable ressenti le jour où votre bout de chou est venu au monde ?

 

J’ai été impressionné par la force de ma femme. Elle est le genre de fille à se plaindre pendant des heures de ses maux de tête. Mais elle a été si calme, si concentrée le jour où elle a donné naissance à notre fils ! Incroyable !

Je suis gêné de l’avouer, mais je me suis presque évanoui. J’ai du m’asseoir et une infirmière m’a apporté à boire. Je sais, je sais, je ne suis qu’une gonzesse.
Ma femme a eu une épisiotomie et encore aujourd’hui, je peux entendre le « snip » que le médecin a produit. Je ne peux pas croire que quelqu’un puisse supporter cela.

 

Je me sentais vraiment mal de ne rien pouvoir faire pour ma femme. Elle avait l’air tellement mal. Je me sentais complètement impuissant. J’aurais voulu qu’on transfère la douleur d’elle à moi.

 

Je ne pensais à rien. A vrai dire, jusqu’au moment où elle a commencé à pousser, j’étais complètement figé. Je suis content que ma femme ne se souvienne de rien. Je devais avoir l’air complètement stupide.


 

Pour notre premier enfant, j’ai couru m’enfermer dans la salle de bain. J’ai fermé la porte et je me suis accroupi sous la douche…

 

Je me souviens que quand j’ai vu la tête de ma fille pour la première fois, j’ai dit à ma femme : « Elle a plein de cheveux !». en pleurant à chaudes larmes, eh oui !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire