L’accouchement vu par mon homme

Hello ! Moi c’est F4air, auteure du blog F4iry in the city. Dans mon petit billet, j’ai décidé de laisser mon homme parler. Parce que l’accouchement c’est très souvent nous, mamans, qui racontons cette expérience hors du commun. Alors j’ai décidé de donner la parole à mon amoureux de papa. Oui, oui, c’est à toi chéri, c’est l’heure que tu nous racontes mon accouchement ! On t’écoute !

 

Tout a commencé un vendredi 20 décembre

C’était le soir, je jouais à la console et ma chérie dormait paisiblement à côté de moi. Le chat s’est lui aussi endormi, le minou s’est paisiblement posé sur le ventre de sa maîtresse. Avec le recul, on se dit maintenant qu’il a dû sentir l’évènement arriver pour se mettre là car c’est la première et dernière fois qu’il est venu dormir comme ça sur la future maman… Revenons à nos moutons si vous le voulez bien… Vers 1 heures 30 du matin, mes yeux commencent à piquer, il est temps d’aller nous coucher. Si j’avais su ce qui m’attendait, j’aurais coupé bien avant… Je réveille tout doucement ma petite femme enceinte pour qu’on aille alors se coucher tous les deux. Avant de se lever, elle ressent une petite contraction. Ça ne nous inquiète pas du tout car elle en a souvent en ce moment…En même temps, à moins d’une semaine du terme, je crois que c’est normal non ? Nous nous mettons alors au lit, prêts à rejoindre les bras de Morphée. Nous éteignons la lumière et là, de nouveau une contraction ! Ça a l’air douloureux quand même ? Notre future maman essaye de respirer comme on lui a appris aux cours de préparation à l’accouchement et cela se calme. Sauf que voilà, d’autres contractions arrivent à sa suite… Je commence à craindre tout doucement que nous allons devoir passer la nuit à l’hôpital alors que je suis complètement crevé ! Elle me demande de lui faire couler un bain. J’espère inconsciemment que ça va se calmer…

 

Si bébé pouvait arriver après une bonne nuit de sommeil !

Oui, s’il pouvait plutôt arriver demain matin… Cela m’arrangerait bien en fait ! Tu entends papa loulou ? Ma femme se met dans la baignoire mais ça ne se calme pas pour autant. La bonne nuit de sommeil, on oublie pour de bon. Je file m’habiller vite fait et je l’aide à sortir de la baignoire. Je tente de la vêtir elle aussi mais c’est compliqué car les contractions sont de plus en plus rapprochées. Elle a l’air de souffrir et je me sens un peu impuissant je vous avoue…Je fais de mon mieux, je lui enfile son leggings et je la laisse mettre sa tunique. Pendant ce temps, je charge la voiture des sacs pour la maternité. Quel homme je vous jure ! La voiture est gelée !
C’est pas possible !Non ! Une bonne couche de glace recouvre le pare prise. Ni une ni deux, je prends la première carte qui me tombe sous la main… Tant pis, je vois ma chérie faire les cents pas sur le parking pour faire passer ses contractions. Je me dépêche mais ce n’est pas évident… Nous voilà enfin parti ! La voir comme cela me tue, il faut qu’on se dépêche mais comme d’habitude, elle râle à côté pour que je ne roule pas trop vite ! Oui mais Chérie, rappelle-toi que tes contractions se rapprochent, il faut faire vite ! Nous arrivons alors au carrefour et le feu passe au rouge. Apparemment les contractions passent mieux quand elle marche. Elle sort de la voiture pour marcher, le temps que le feu passe au vert et là trois voitures de police défilent devant nous. J’ai pensé un instant qu’ils allaient venir vers nous mais non ! En plus, ils vont dans le sens inverse du notre. Hé hé, je vais pouvoir rouler ! En mode pilote ! Et bizarrement, chérie n’est pas contre quelques infractions. Elle doit vraiment avoir mal là quand même !


Enfin arrivés !

On arrive à l’hôpital, on est obligé de passer par les urgences. Je gare la voiture à l’arrache à côté d’une ambulance. Je ne retiens plus ma femme, je n’ai même pas le temps de sortir qu’elle est déjà dans le bâtiment, si rapide cette wonderwoman ! Je la rattrape et un pompier nous accompagne jusqu’aux service maternité. J’essaie de ne pas le montrer mais j’ai grave la trouille et en plus, je suis vraiment fatigué ! Il faut maintenant attendre la sage-femme. Je vois l’amour de ma vie faire les cent pas, fesses à l’air, en l’attendant ! La situation était franchement drôle en y repensant ! Je me souviens lui avoir dit qu’elle aurait les pieds tout sales. En même temps, si ça l’aide, qu’elle continue ! La sage-femme arrive, il faut qu’elle examine l’avancée des évènements. Le verdict est presque clair… Le bébé arrive !
Ma femme va devoir souffrir un bon quart d’heure avant qu’on nous emmène dans la salle d’accouchement. Je dois mettre une chemise bleue et des sur-chaussures. La chemise est beaucoup trop petite, c’est galère… Je range les vêtements de ma femme dans le placard et m’installe à côté d’elle. On lui pose les tuyaux et elle demande ma main pour gérer ses contractions. Il aurait pu lui mettre la perfusion de l’autre côté… J’ai mon dos pile devant la chauffeuse pour le bébé… ! En même temps, je ne pense pas être le plus à plaindre dans l’histoire. Nous avons attendu bien longtemps avant qu’on lui pose la péridurale… Mais bon, ce moment arrive enfin et on me demande de profiter de ce temps pour aller chercher le sac avec les vêtements pour le bébé. J’arrive à la voiture… et m**** ! Les clés sont dans le sac à main de madame…
Mon repos sera de courte durée car ma râleuse fait déjà des siennes ! Elle sent encore les contractions à droite. La sage-femme lui a expliqué que c’était à cause du bébé mais elle stresse comme pas possible. J’étais au courant de chaque poussée tellement elle stressait !

Tout s’accélère quand la sage-femme de jour arrive !

Je suis assis sur la chaise et quand elle lève le drap, je vois comme elle que la tête commence à sortir ! Mais c’est une toute petite tête… Mon bébé va avoir une toute petite tête ? Mon fils arrive ! Je me mets de façon à pouvoir lui tenir la main. Elle pousse une fois, deux fois, trois fois et il est là ! Trop fort ! On l’entend crier. Rapide ! Il est magnifique. Il a droit à ses soins pour nettoyer son nez et sa bouche. Il est trop beau ! C’est le nôtre ! Mon mien ! La sage-femme me demande si je veux couper le cordon et j’accepte bien évidemment. Courageux hein les filles ? Je suis papa. Mon fils est trop beau. Il a plein de cheveux ah ah ! Il est installé sur sa maman. Je n’ose pas le toucher, il est tellement petit. J’en profite pour prendre quelques photos avec mon téléphone. Dans la précipitation, on a oublié l’appareil photo… J’envoie le message pour prévenir tout le monde. Je suis tellement fière. La vie à trois va pouvoir commencer !
www.f4iryinthecity.com

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire