Post-partum : 5 maux à soigner dès la maternité

Une fois bébé né, on n’en a pas fini avec les petits soucis. La douleur ne disparaît pas subitement de notre sphère, même si les petits maux du post-partum ne relèvent pas de la torture, qu’on se le dise. De l’épisio à la cicatrice de césarienne, voici les remèdes qui ont fait leurs preuves !

La pratique se perd, heureusement. Depuis quelques années, le mot d’ordre, c’est de faire baisser le taux d’épisiotomie. Conséquence logique : toutes les femmes n’en subiront pas. Mais si vous n’y avez pas coupé, les suites de ce geste opératoire peuvent douloureuses, surtout lors des changements de position. 
Que faire ? Nettoyez la cicatrice au savon de Marseille et appliquez de l’éosine à 2 %, puis séchez avec des compresses. Les cataplasmes froids d’argile, à changer toutes les deux heures ont un effet aussi bénéfique. Si la douleur persiste, il faut consulter : soit les fils ne se résorbent pas dans les temps, soit ils ont été cousus trop serrés.

Petites fissures ou gerçures des mamelons, les crevasses apparaissent sur les seins au début de l’allaitement. Rien de plus courant : une femme qui allaite sur quatre en souffre.
Que faire ? Lavez les seins avant et après chaque tétée et séchez-les bien afin d’éviter la macération propice aux crevasses. Et revoyez la position de bébé au sein, en demandant conseil à une sage-femme. Si une crevasse est apparue sur un seul sein, donnez pendant quelques heures le sein non douloureux en désengorgeant manuellement l’autre. Le froid étant un bon anesthésiant, pensez à passer des glaçons sur vos mamelons. Du miel ou une goutte de lait maternel sur la peau lésée font aussi des miracles.

Trop de lait, d’où remontées de lait douloureuses ? Sans fièvre, inutile de s’inquiéter.
Que faire ? Mettez bébé au sein le plus souvent possible, mais évitez le tire-lait. Prenez des douches chaudes ou posez des cataplasmes chauds d’argile verte. Si la douleur est forte, deux comprimés de paracétamol deux ou trois fois par jour vous soulageront. Si la douleur et la fièvre s’intensifient, consultez !

Rien de plus normal à ce que la cicatrice de la césarienne soit douloureuse pendant quelques semaines. Souvent aussi, elle provoque des démangeaisons.
Que faire ? Des compresses alcoolisées à 60° à laisser en place au moins deux heures. Pas d’inquiétude si la suture se met à suinter un liquide clair et que la température reste normale. Prenez des analgésiques en cas de douleur intense.


Après la grossesse, les variations hormonales favorisent la sécheresse vaginale car la muqueuse irritée met du temps  à retrouver toutes ses fonctions.
Que faire ? La toilette intime doit être faite avec un pain sans savon au PH  neutre. Surtout, pour conserver une lubrification normale, n’utilisez pas d’antiseptiques qui auraient tendance à détruire les défenses naturelles, laissant la porte ouverte aux candidoses et aux vaginoses. Mais après chaque rapport sexuel, il faut faire une toilette minutieuse.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire