Grossesse : La tendance dangereuse de la minceur extrême

Dernière tendance chez nos stars préférées, déjà pas bien épaisses en temps normal :
la minceur extrême jusqu’aux dernières semaines de leur grossesse. Alors qu’être enceinte implique, naturellement, la prise de quelques kilos, des femmes de plus en plus nombreuses tentent au contraire de refréner à tout prix la prise de rondeurs, quitte à mettre en péril leur santé et celle de leur bébé.

Zoom sur une tendance à ne (surtout) pas imiter…

La « prego-rexie », un phénomène apparu aux États-Unis

La tendance naît outre Atlantique chez nos amis people. En juin 2011 et à huit mois de grossesse, Victoria Beckham exhibe fièrement sous les yeux des paparazzis sa silhouette de sylphide, perchée sur des talons de quinze centimètres. Cette silhouette mince et anguleuse, qui sera également celle de Nicole Kidman ou de Rachel Zoe durant leur grossesse, dénote avec l’image que l’on se fait habituellement d’un corps de femme enceinte, rond et harmonieux.
Dans les médias anglo-saxons, un mot barbare désigne cette mode dangereuse : la prego-rexia, association des mots « prego » (enceinte) et « anorexia » (anorexie).
Ces critères de beauté toujours plus élevés mettent une pression psychologique nouvelle sur les futures mamans qui se sentent obligés de contrôler leur ligne, même enceintes. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des femmes au ventre rond s’épuiser en salle de sport ou, au supermarché, s’acheter légumes verts et yaourts 0%.
Autre traduction directe de cette mode : les marques de vêtements pour femmes enceintes se mettent à commercialiser des tailles XS, voire XXS.
Rester mince, oui, mais à quel prix ?

Des risques graves pour le bébé et pour la mère

Le corps médical est unanime pour mettre en garde contre cette dérive. En deçà d’une prise de 8 kilos, les risques sont nombreux, et pour la mère, et pour le bébé. Dans le meilleur des cas,comme le souligne la gynécologue Ségolène Hernnberger,  la maman trop maigre souffre de carences en calcium, en vitamine D mais aussi en fer.La sous-nutrition entraîne souvent une anémie, qui, non seulement, engendre une fatigue chronique mais peut aussi être la cause de nombreux problèmes cardiaques.
Du côté de Bébé, elle peut entraîner des naissances prématurées. L’accouchement de la pregorexique, faible et épuisée, s’avère plus douloureux et compliqué et présente des risques de complication accrus – occasionnant des bébés mort-nés dans les cas les plus grave.
Les dommages psychologiques ne sont pas négligeables. La future mère dans le contrôle permanent de sa ligne risque de ne voir son bébé que comme un facteur de prise de poids.
Loin d’être dans l’osmose avec son fœtus, elle nie sa maternité en niant ses effets sur son corps. Les cas de « baby-blues » après la naissance seraient également plus nombreux chez ces femmes trop minces.


N’oubliez pas : vous avez un deuxième petit être qui pousse dans votre ventre, prendre du poids est naturel ! Une hygiène de vie saine, et une activité physique régulière vous permettront de perdre facilement ces quelques kilos après l’accouchement. Ne mettez pas en danger votre futur enfant en vous affamant ou en pratiquant un exercice physique trop violent.

Partagez avec nous vos impressions sur ce phénomène !

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire