Quelle vie sociale pour le fœtus in utéro ?

Dans le ventre de la maman, le fœtus perçoit, éprouve des émotions et les mémorise. Peut-on dire qu’il apprend déjà ? Ces toutes premières expériences sont-elles déterminantes pour le bébé et l’individu qu’il va devenir ?

La science ne cesse de mettre à jour les capacités sensorielles et perceptives du fœtus ; celui-ci est généralement perçu comme un être fragile, soumis aux influences, fastes ou néfastes de la mère ou de l’entourage. C’est la raison pour laquelle la femme enceinte est, dans un grand nombre de cultures, soumise à une série de comportements restrictifs et d’interdits. Parallèlement, c’est un moment durant lequel elle bénéficie de protections et d’attentions particulières.
Il y a encore quelques décennies, on considérait le bébé comme un être profondément immature avec très peu d’aptitudes. Non seulement on a découvert des compétences très précoces aux bébés, mais également au fœtus.
Quelles sont les compétences intra-utérines du bébé ?
Elles sont principalement d’ordre sensoriel et le dialogue s’instaure dès le début de la grossesse, par les paroles, les caresses et les rythmes de la maman.

Entendre
L’oreille externe commence à se former à la 8ème semaine de gestation et les petits os vibratoires qui permettront d’entendre sont formés vers la 15ème semaine. Les premières sensations reçues sont des vibrations. La maturation aidant, de vrais sons vont être perçus à partir du 4ème mois de grossesse, mais c’est au cours du 5ème mois que le fœtus commence à les apprécier.
Il entend en premier lieu les gargouillis intestinaux et les battements de cœur de la maman ; les fréquences qui passent le mieux la paroi intestinale sont les sons graves ; les bruits intenses ou inattendus vont le faire sursauter (accélération du rythme cardiaque) ; la musique parvient jusqu’à lui : le bébé manifeste son plaisir par des mouvements plus intenses. Le son qu’il va entendre le mieux reste la voix de la mère, via les voies aériennes et les voies internes. L’association de la voix avec la musique tisse un lien inestimable, dont la future mère aurait tort de se priver.

Toucher
Le toucher est le premier sens à se développer in utéro. Les récepteurs cutanés apparaissent dès le 2ème mois de grossesse autour de la bouche ; à la 11ème semaine tout le visage est équipé et à la 20ème ces récepteurs occupent l’ensemble du corps. Simultanément se construisent les voies nerveuses de transmission de l’information tactile au cerveau. Le bébé commence déjà à se constituer un registre d’expériences intra utérines en palpant, touchant et suçant son environnement ; il découvre son corps et celui de sa mère. Durant les dernières semaines de grossesse, il répond aux caresses et gratouillis, par des petits coups ou glissements là où on le touche.

Goûter et sentir
Le bébé naît avec tout un équipement ultra performant, déjà rodé par des expériences gustatives et olfactives offertes pendant la grossesse. Les récepteurs olfactifs apparaissent entre la 8ème et 11ème semaine de gestation, les récepteurs gustatifs au cours de la 12ème semaine. La maturation sera complète à la 30ème semaine. C’est le liquide amniotique qui véhicule les goûts et les odeurs que le bébé mémorise. Ainsi, on sait que les petits Indiens apprécient  les saveurs épicées, les bébés méditerranéens l’huile d’olive ou l’ail…

Voir
Le système visuel n’est pas mature à la naissance mais il a déjà des acquis.
La vue n’est pas le sens le plus indispensable à la vie in utero, le fœtus vivant dans la pénombre de la cavité utérine. Les premières cellules visuelles se mettent en place dès la 4ème semaine et les nerfs optiques à partir de la 7ème ; à la 20ème semaine le bébé bat des paupières et effectue des mouvements oculaires dans toutes les directions. A la naissance, sa vision est encore floue et imprécise,  il oriente son regard vers des sources visuelles et est attiré par les mouvements, les couleurs et les formes.


Quelle mémoire ?
On sait que le bébé ne nait pas vierge de toutes les expériences in utéro ; elles sont déjà inscrites puisque il est capable de reconnaître des voix, des musiques, des odeurs et des goûts. Ceci est de l’ordre du sensoriel, rien n’est vraiment structuré mais il sait qu’il a déjà rencontré quelque chose de similaire et que ce quelque chose a un sens pour lui. Cela lui assure une continuité entre sa vie in utéro et sa venue au monde.

Les limites de la stimulation in utéro
C’est évidemment une bonne chose de rentrer en contact avec le fœtus, mais ne croyons pas qu’en le sur-stimulant, nous allons en faire un super bébé, doté de toutes les capacités intellectuelles et artistiques. Une attention quotidienne suffit largement à le rendre heureux ; le caresser, lui parler, lui faire écouter de la musique douce contribuera à un développement harmonieux. Rester à l’écoute de ce bébé avec amour est tout ce dont il a besoin pour naître et ensuite bien grandir.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire