Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » 4 questions que les hommes se posent sur l’accouchement

4 questions que les hommes se posent sur l’accouchement

Lorsque le terme et l’accouchement approchent, il est normal de ressentir quelques angoisses et apprĂ©hensions. Mais pour les futurs papas, extĂ©rieurs Ă  la gestation, il peut Ă©galement ĂȘtre difficile de savoir comment se situer et ils sont une grande majoritĂ© Ă  se poser des questions somme toute bien lĂ©gitimes…

1.    « Suis-je obligĂ© d’y assister ? »

Aujourd’hui, la tendance veut que le papa s’implique trĂšs tĂŽt dans son rĂŽle et soit le plus prĂ©sent possible pour sa compagne et son futur bĂ©bĂ©. Une approche qui entraĂźne gĂ©nĂ©ralement sa prĂ©sence au moment de l’accouchement. Pourtant, certains craignent de ne pas pouvoir faire marche arriĂšre et d’ĂȘtre de mauvais compagnons, de mauvais pĂšres si d’aventure ils dĂ©cidaient de laisser la maman accoucher seule. L’important reste d’en discuter en couple et de partager ses angoisses pour peser le pour et le contre avant de prendre une dĂ©cision. L’essentiel, c’est que la future maman ne soit pas seule ce jour-lĂ  : si le futur papa prĂ©fĂšre s’abstenir d’assister Ă  la naissance de A Ă  Z, reste la solution de la maman ou de la meilleure copine.

2.    « Comment assister au mieux ma compagne ? »

Certains hommes ont peur de se retrouver simples spectateurs, impuissants face Ă  la douleur de leur compagne. C’est vrai, mais seulement en partie. Aujourd’hui, les hommes peuvent assister aux cours de prĂ©paration Ă  la naissance et reproduire les gestes qu’ils auront appris pour soulager la douleur. Ils peuvent Ă©galement gĂ©rer les aspects « logistiques » (valise la maman, de quoi manger si la maternitĂ© l’autorise), administratifs, s’assurer que le projet de naissance est respectĂ©, etc.

3.    « Vais-je supporter ? »

Nombreux sont les hommes qui craignent de tomber dans les pommes. Ils s’imaginent des hurlements, beaucoup de sang, en bref un accouchement comme dans les films. Il faut savoir que les Ă©quipes mĂ©dicales sont rodĂ©es et qu’au moindre signe de pĂąleur excessive, il sera demandĂ© Ă  monsieur de bien vouloir sortir prendre l’air. Souvent, les craintes se dissipent le moment venu et la peur laisse place Ă  l’Ă©motion et Ă  la fascination. Qui plus est, la majoritĂ© des futures mamans demandent Ă  bĂ©nĂ©ficier d’une pĂ©ridurale et la douleur est beaucoup mieux gĂ©rĂ©e qu’autrefois.

4.    « Ne vais-je pas ĂȘtre traumatisĂ© par l’expulsion ? »

Si le travail en lui-mĂȘme reste supportable pour nos hommes, ces derniers apprĂ©hendent bien plus la phase d’expulsion. Ils ont peur du sang, de voir le placenta, de voir leur femme se faire Ă©ventuellement recoudre, etc. Fort heureusement, ils ne sont en aucun cas obligĂ©s de se positionner en bout de table pour voir ou filmer en dĂ©tail ce qui s’y passe ! Bien au contraire… Si le futur papa prend soin de rester au niveau de la tĂȘte du lit d’accouchement, il ne sera pas confrontĂ© aux dĂ©tails mĂ©dicaux et ne ratera pas pour autant la naissance de son enfant, qu’il accueillera en mĂȘme temps que la nouvelle maman.

 

À lire absolument