Que faire si j’ai un lupus enceinte ?

Le lupus, est une maladie auto-immune qui touche particulièrement les femmes entre 15 et 45 ans. Autrement dit celles en âge de procréer. Les hommes, eux, passent huit fois plus souvent à la trappe dans cette tranche d’âge. Pourquoi ? Encore une fois c’est la faute aux hormones ! Et comme lorsqu’on est enceinte, les hormones font la java, le loup est à la noce !

Le lupus, qu’est-ce que c’est ?

C’est une maladie auto-immune chronique où le système immunitaire s’attaque aux tissus conjonctifs du corps et est responsable de l’inflammation des articulations, provoquant bien sûr des douleurs évoquant l’arthrite. C’est-à-dire que l’on va souffrir par intermittence (heureusement !) de ganglions enflés, que l’on va voir apparaître une plaque rouge sur le haut des joues et à la racine du nez, en forme de papillon qui font penser à un masque de loup (d’où le nom de la maladie). Dans certains cas on peut constater l’apparition d’ulcères dans la bouche ou dans les narines ou d’oedèmes sur les articulations. Entre autres réjouissances. Tout cela est le résultat d’une révolte de nos anticorps qui, au lieu de leur servir de gardes du corps, vont s’attaquer aux tissus conjonctifs sains de notre organisme. Et pourquoi donc cette révolution des anti-corps ? Les causes sont multiples :  immunologique, génétique, virale, hormonale… ou, tout bêtement la grossesse ou l’accouchement ! (15% des lupus sont diagnostiqués pendant la grossesse). Forcément, le moral en prend un coup, d’autant que la fatigue est très prononcée surtout si l’on est enceinte. Alors, quelles solutions pour en sortir, si le loup a jeté son dévolu sur nous ?

Déjà atteinte d’un lupus, on planifie sa grossesse

Si l’on est déjà atteinte par la maladie, il faut choisir une période de rémission pendant laquelle le lupus est stabilisé pour programmer bébé (au moins 6 mois). Point important : Il faut savoir que la fertilité n’est pas altérée par la maladie. . Bien entendu, la surveillance sera plus étroite que pour une grossesse non pathologique car le lupus augmente le risque de fausse-couche et de naissance prématurée.

Comment soigner le lupus pendant une grossesse ? 

La prise en charge idéale est la moins médicamenteuse possible car les symptômes peuvent se déclencher suite à l’absorption de médicaments. D’autre part, certains médicaments utilisés en traitement du lupus peuvent provoquer des malformations chez le fœtus. Pas question donc de poursuivre son traitement d’avant la grossesse sans en parler au gynécologue ! Le meilleur des traitements consiste plutôt en une hygiène de vie, la même qui prévaut pour éviter de déclencher la maladie une première fois. A savoir, une alimentation équilibrée, du repos, pas d’exposition au soleil, arrêt du tabac et de l’alcool, refus de l’automédication pendant votre grossesse.


 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire