Comment choisir entre une maternité publique et privée ?

Dès votre grossesse confirmée, une multitude de questions affluent déjà dans votre tête. Dont celle-ci : « mais où vais-je accoucher ? ». Pour certaines, la question ne se pose même pas : elles accoucheront dans la maternité de leur région car il n’y en a pas d’autres ! Pour d’autres, la grande question sera : publique ou privée ? Vous entendrez tout sur l’une et l’autre. Voici quelques éléments pour vous aider à choisir la maternité qui vous conviendra en toute objectivité.

Les maternités publiques

Les + du public

Sécurité : Dans le public, on mise tout sur la sécurité ! Aucune inquiétude à avoir en cas d’accouchement difficile. Généralement mieux équipés que les cliniques publiques, les hôpitaux intègrent pour certains un service pour les prématurés. Ainsi, vous ne serez pas éloignée de votre petite crevette si pressée d’arriver !
Compétence :Les meilleurs praticiens travaillent souvent dans les hôpitaux publics. Vous pouvez accoucher à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit sans crainte : un anesthésiste et un obstétricien sont de garde 24 h/24.
Prix : Vous n’aurez rien à payer si vous êtes assurée sociale. Tout est pris en charge : des cours de préparation à l’accouchement, à la péridurale, en passant par la césarienne.

Les –  du public

Anonymat : Souvent gigantesques, les maternités publiques ne sont pas des plus chaleureuses. Le personnel soignant tourne et vous connaissez rarement l’équipe qui vous accouche. Difficile de s’y retrouver, et pas évident d’oser poser des questions si vous n’êtes pas en confiance avec la sage-femme.
Confort : Si tout se passe bien, vous êtes invitée à quitter la maternité 2 à 3 jours après l’accouchement. Un peu tôt pour certaines jeunes mamans un peu perdues ! Le confort des chambres est rarement optimal, et sauf dans de rares cas, vous ne serez pas seule dans la vôtre. Pas toujours évident pour l’allaitement ou les visites.
Engorgement : Victimes de leur succès, les maternités de bonnes réputations sont prises d’assaut. Il faut donc s’inscrire dès l’annonce de votre grossesse ou opter pour un hôpital moins prisé.

Les maternités privées

Les + du privé

Confort : La plupart du temps vous avez la possibilité de réserver une chambre personnelle. Les chambres bénéficient souvent de plus de confort et de commodité que dans le public.
Personnalisation : À taille humaine, les cliniques vous permettent d’être suivie par le même praticien. En confiance avec l’équipe le jour de l’accouchement, vous êtes plus détendue. Le privé propose plus fréquemment des méthodes alternatives d’accouchement. Dans l’eau, médecine douce, vous pouvez bénéficiez d’un véritable traitement au cas par cas.

Les – du privé

Prix : Même si les cliniques privées conventionnées de secteur sont intégralement prises en charge par la Sécurité Sociale, il n’en est pas de même pour toutes. Pour les autres secteurs, vous aurez à régler la différence, et certaines consultations post natales seront payantes. La note peut être salée !
Sécurité : Les petites structures n’ont pas toujours la possibilité d’avoir des spécialistes 24 h/24. En cas de complications, un anesthésiste devra intervenir rapidement, et ce n’est pas toujours rassurant !

Les critères qui peuvent vous aider à choisir entre maternité publique et maternité privée

– Renseignez-vous sur les horaires de visite : sont-ils flexibles ? Les enfants sont-ils autorisés ?
– La place du père est souvent primordial : est-il accepté pendant l’accouchement ? Peut-il passer la nuit avec vous ?
– Y a-t-il une unité kangourou et un service néonatal ? En cas de prématurité, vous n’aimeriez pas être séparée de votre bébé.
– Quelles méthodes de préparation à l’accouchement sont proposées ?
-Peut-on accoucher dans l’eau ? Sans péridurale ?
– Quel est le niveau de la maternité : I, II ou III ?
– Quelle est la durée du séjour ?

 


 

 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire