Que se passe t-il en salle de travail ?

Ca y est, vous êtes prête à accoucher et vous voilà à l’accueil de la maternité. Une fois les portes franchies, que va-t-il se passer ? Neufmois.fr vous guide dans la salle de travail et vous explique tout ce qui s’y passe.

 

L’INSTALLATION

On va vous installer dans la salle de travail quand le col est suffisamment dilaté, à 3 ou 4 cm. La salle de travail est une pièce médicalisée où vous allez poursuivre votre accouchement jusqu’à l’arrivée de bébé. Si le futur papa veut assister à l’accouchement, il sera invité à vous suivre. Généralement, il devra enfiler une tenue spéciale pour éviter d’introduire des bactéries dans ce lieu stratégique. Toute une série d’appareils est présente pour s’assurer du bon déroulement de l’accouchement. Prise de tension, contractions, rythme cardiaque de bébé… Rien n’est laissé au hasard.

Si vous accouchez à demi allongée, on vous installera sur une table gynécologique dont on règlera l’assise et vous mettrez les pieds dans les étriers. Un monitoring vous sera installé en permanence et vous pourrez anticiper les contractions. C’est là que votre cher et tendre vous annoncera avec triomphe : « attention il y en a une grosse qui arrive ! », ce qui aura le don de vous énerver !

 

LA DILATATION DU COL

Après s’être effacé, le col va pouvoir se dilater. Au début, il est perméable à 1 doigt, puis à 2 doigts. Un toucher vaginal étant toujours réalisé avec 2 doigts, on évalue l’ouverture du col en centimètres, jusqu’à dilatation complète. La dilatation du col peut être longue. En général, le col se dilate de 1 centimètre par heure jusqu’à 5 ou 6 centimètres, puis de 2 centimètres par heure. Mais il arrive que le corps prenne son temps et que la dilatation ne s’effectue qu’au rythme d’un demi centimètre par heure.
Qui n’a pas entendu parler d’accouchement qui durait douze, quinze voire vingt heures ? La sage-femme peut alors prendre la décision d’accélérer le travail en « massant » votre col ou en vous injectant un produit qui stimule le travail. Lorsqu’il ne s’agit pas d’une première grossesse, le col s’efface et se dilate simultanément, ce qui diminue le temps de travail. On considère qu’à 5 centimètres de dilatation, le travail est effectué aux trois-quarts. Mais ces données restent des moyennes et de grands écarts sont possibles d’une femme à l’autre.

 

Voir Aussi

LA PERIDURALE

Quand les contractions deviennent plus intenses et que la douleur se fait difficilement supportable, l’anesthésiste va entrer en jeu. C’est le moment où il va vous administrer la péridurale si vous la souhaitez. Seul l’anesthésiste est habilité à la faire. Avec l’aide d’une infirmière ou de la sage femme, il vous demandera de vous asseoir et de faire le dos rond. Vous devrez alors inspirer puis expirer et c’est à ce moment-là qu’il posera le cathéter après avoir désinfecté votre dos. Ne vous laissez pas impressionner par la taille de l’aiguille. Cette opération est indolore ou presque.
Le liquide anesthésiant sera ensuite envoyé dans le petit tuyau fixé dans votre dos. Le soulagement sera presque immédiat. Vous trouverez alors que votre anesthésiste est la personne la plus géniale que vous n’ayez jamais rencontrée ! Si le travail dure, on vous réinjectera une dose d’anesthésiant.

 

L’EXPULSION

Quelle que soit la taille de votre bébé, vous accoucherez toujours à 10 centimètres de dilatation, c’est-à-dire à dilatation complète. C’est à ce moment-là que la dernière phase de l’accouchement peut vraiment commencer : c’est l’expulsion qui est assez rapide. Bien sûr, il n’y a pas de règles, mais la plupart du temps, cette phase dure entre vingt et trente minutes. Derniers efforts madame ! La sage-femme va guider votre respiration en fonction des contractions. C’est le moment de rassembler ses dernières forces. Le bébé va s’engager dans le col et vous pousserez pour l’aider à venir voir le jour. Dès que sa tête apparaîtra, la sage-femme l’aidera à sortir en le tirant délicatement.
Vous en avez fini avec la salle de travail.
A vous les premiers moments de bonheur !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire