La dilatation du col de l’utérus

Le grand jour est arrivé, vous allez accoucher. Vous avez perdu les eaux et vous ressentez déjà les premières contractions. A ce stade, bien des questions angoissantes se posent à vous. Voici les réponses de Neufmois.fr pour rester zen au moment d’accueillir bébé.

Le col se dilate pour préparer l’accouchement

Le signe qui donne le coup d’envoi du processus de l’accouchement, c’est la perte des eaux. S’ensuit rapidement l’arrivée de contractions beaucoup plus fortes que celles que vous avez connues au cours de votre grossesse. Tout d’abord espacées, elles vont progressivement adopter le rythme d’une contraction toutes les 30 à 60 secondes. C’est le passage obligé pour amener le col de l’utérus à se dilater afin de permettre le passage de bébé. En règle générale, la dilatation complète (jusqu’à 10 cm) exige un délai de 12 à 14 heures pour un premier bébé. Mais la nature est capricieuse : certaines futures mamans prennent leur temps, d’autres… nettement moins.

La dilatation du col se fait en trois temps

La première phase, dite latente, permet au col de se dilater jusqu’à 4 cm. Ensuite s’enchaîne la deuxième phase, dite active car les contractions sont de plus en plus fortes et de plus en plus rapprochées : à son terme, le col est dilaté jusqu’à 8 cm. La dernière phase, dite de transition, peut durer de quatre à six heures, rien que pour élargir le passage de deux centimètres supplémentaires. La dilatation du col sera considérée comme totale quand ce dernier ne fera plus qu’un avec votre utérus. A ce stade, votre bébé ne devrait avoir aucun mal à sortir.

Voir Aussi

Quand le col ne se dilate pas correctement

Si la dilatation se fait naturellement pour la majorité des femmes, il arrive parfois que certaines difficultés surviennent. Contractions trop faibles, absence de dilatation…, l’équipe médicale doit alors intervenir afin de donner un coup de pouce. Si la perte des eaux n’a pas encore eu lieu, elle peut être amenée à rompre le sac amniotique pour déclencher les contractions. En administrant du Syntocinon par perfusion, l’équipe médicale permet aux contractions de prendre leur rythme de croisière. Première chose à faire : garder son calme. Pas question de s’affoler si la dilatation vous parait durer une éternité. Il faut un certain temps pour mettre un enfant au monde ! Evidemment, la situation n’est pas très confortable. Pour soulager la douleur des contractions, vous pouvez marcher. Un peu d’activité permet de se détendre et d’apaiser la douleur en attendant que soit effectuée la péridurale, si vous avez demandé à en bénéficier. Deuxième chose à garder à l’esprit pour rester zen : bébé est sur le point de montrer le bout de son nez ! Cela vaut bien quelques instants de patience, non ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire