Lutter contre les jambes lourdes : quelles astuces ?

Souvent synonyme de troubles de la circulation gênants et douloureux, la grossesse charrie son lot de désagréments : fourmillements dans les jambes, gonflements, œdèmes, varices, autant de symptômes qui font leur apparition au fil des mois et au fur et à mesure que vous vous arrondissez. La fatigue et la chaleur venant se rajouter à cette sensation de lourdeur, les risques de phlébite (formation d’un caillot dans une varice) ne sont pas inexistants si vous ne prenez pas assez soin de vos gambettes. Delphine Ollivie, gynécologue-obstétricienne et le docteur Jean Lavaud du Comité National de l’Enfance vous proposent des solutions pratiques et efficaces pour soulager vos maux.


On fait du sport

Attention, il ne s’agit pas de pratiquer du sport de façon intensive. N’allez pas non plus courir un marathon. En revanche, essayez de marcher et de nager un peu, dans la mesure du possible et sans aucune contre-indication médicale. La natation, avec son effet relaxant, favorise la sensation de légèreté et vous procure un sentiment de bien-être. Renseignez-vous auprès de votre piscine. Il existe des cours d’aquagym uniquement destinés aux femmes enceintes. Si vous n’aimez pas nager, vous pouvez également marcher dans l’eau, en rivière ou à la mer, le but étant de booster le retour veineux.


On adopte la douche écossaise

Rien de tel pour raffermir et dynamiser vos gambettes que de terminer votre toilette par une douche bien froide, du bas vers le haut des jambes. Certes, il vous faudra serrer un peu les dents mais c’est pour la bonne cause. 


On évite la chaleur

Protégez-vous du soleil au risque de voir apparaître ces fameuses tâches brunes nommées masque de grossesse. Selon Delphine Ollivie, gynécologue-obstétricienne, il n’y a pas de recette miracle, mise à part la patience. Le masque de grossesse disparaîtra dès que bébé aura pointé le bout de son nez. En attendant, la peau plus sensible et fragile en raison des bouleversements hormonaux doit être protégée par de la crème solaire indice 50 avant toute exposition au soleil. Choisissez une crème bien adaptée à votre peau. Pour cela, il vaut mieux vous renseignez auprès de votre dermatologue et de votre pharmacien pour voir si la composition des crèmes est adaptée aux femmes enceintes.


On se tartine

De crème ! Renseignez-vous auprès de votre médecin traitant ou de votre dermatologue. Il existe pléthore de crèmes pour lutter contre les varices, les douleurs et les jambes lourdes. Regardez du côté des médecines douces, de l’homéopathie ou de la phytothérapie. Dans son ouvrage 9 mois sans médicaments, Christelle Mosca Ferazza, entourée de plusieurs médecins, gynécologues et homéopathes, conseille l’utilisation de gélules d’hamamélis et de vigne rouge, avec l’accord de votre médecin. L'hamamélis, qui répond également au doux nom de "noisetier des sorcières", est un arbuste originaire de Virginie aux États-Unis. Il contient des tanins et une huile essentielle qui en fait le remède souverain contre les insuffisances veineuses.


On lève les pieds

Pensez à surélever vos jambes lorsque vous lisez ou vous vous couchez. Un coussin suffit à rehausser de 5 à 10 cm vos gambettes et à favoriser votre circulation sanguine. Vous pouvez même en profiter pour vous faire masser les jambes par chéri.


On évite la station debout

Ne restez pas à faire du sur place. Songez aux caisses réservées aux femmes enceintes lorsque vous devez faire vos courses. Il n'y a rien de plus désagréable que de devoir jouer les piquets de grue avec son caddie chargé.



On met des vêtements amples

Oubliez le jeans slim dernier cri qui vous comprime les jambes. Adoptez des vêtements plus amples et confortables. Ils vous laisseront ainsi libre de vos mouvements. 


On s’habille avec des bas et collants de contention

Si toutes ces solutions demeurent insuffisantes, les bas et les collants de contention restent des remèdes appropriés dans le traitement de l’insuffisance veineuse. Esthétiques, aujourd'hui ils se déclinent dans une large gamme de coloris. 


On va voir le médecin

Si malgré toutes ces solutions, la douleur persiste, consultez votre médecin. Ce dernier pourra vous prescrire des veinotoniques (phlébotropes ou phlébotoniques), qui renforcent le tonus des veines. 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire