Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » Être papa c’est aussi ĂȘtre prĂ©sent lors des accouchements

Être papa c’est aussi ĂȘtre prĂ©sent lors des accouchements

Que peuvent ressentir les futurs pĂšres au moment oĂč bĂ©bĂ© dĂ©cide de sortir du ventre de maman ? A l’heure H, la minute M, la seconde S… THE MOMENT quoi ! Moi qui suis papa de trois formidables, supers, mĂ©gas, gĂ©niaux, sans aucun dĂ©fauts petits bouts, je peux en parler ! Certes, j’exagĂšre mais il faut bien se flatter parfois, mĂȘme si la rĂ©alitĂ© n’est pas toujours comme ce qui est Ă©crit dans les beaux livres… Passons, c’est un autre sujet (oui j’avoue mes enfants ont des dĂ©fauts et moi aussi, et alors, ça gĂȘne ? ). Moi, Franck, Papa Blogueur, il est temps que je vous raconte, comment j’ai vĂ©cu l’accouchement de ma chĂšre et tendre…

Mes expériences de super daddy présent

Revenons Ă  nos bĂ©bĂ©s. De par mes trois expĂ©riences diffĂ©rentes, l’arrivĂ©e de bĂ©bĂ© est une chose Ă©trange pour un homme. Oui, ok, il y a un bĂ©bĂ© dans le ventre de madame. Il bouge, il remue, il veut sortir (ou pas) mais l’heure c’est l’heure. Cela fait naĂźtre en soi une impression bizarre d’ĂȘtre un Ă©tranger justement, un tĂ©moin, en Ă©tant prĂ©sent mais sans l’ĂȘtre. Pourquoi ? Parce que tout cela se passe sous nos yeux de (futurs) papas mais on ne peut rien y faire ! MĂȘme pas sortir bĂ©bĂ© ! C’est madame qui pousse, qui trinque, qui crie, qui hurle pour certaines, qui tient la main, la broie, la serre trĂšs fort…

Et nous dans tout cela ?

On fait quoi ? Ben rien… Ah si, on est lĂ  ! PrĂ©sents le jour J ! Il est important d’ĂȘtre au moins le tĂ©moin de cet Ă©vĂ©nement pour dire fiĂšrement Ă  tout le monde : « J’ETAIS LA », mais aussi pour apporter du soutien Ă  madame. AprĂšs tout, nous sommes le pĂšre mais aussi le mari, le conjoint le pacsĂ©, le concubin, l’amoureux… Autre chose ? Oui, revenons au bĂ©bĂ©. Être prĂ©sent lors de l’accouchement est aussi une belle preuve d’amour. Voir venir bĂ©bĂ© petit Ă  petit dans le monde du « dehors », pouvoir le prendre dans les bras encore tout plein de trucs collants et gluants (c’est pas grave, on a eu le droit Ă  une super blouse jetable entre-temps ), couper le cordon et le dĂ©poser dans les bras de la maman… La larme Ă  l’Ɠil je vous Ă©cris ces quelques phrases.

Ma femme au bloc

Tous les accouchements ne se passent pas de la mĂȘme maniĂšre. Voir sa femme partir au bloc pour une cĂ©sarienne est un moment trĂšs diffĂ©rent. Il arrive que la maman n’ait pas le choix car bĂ©bĂ© n’est pas en position, ou bien il n’y a pas assez de liquide amniotique ou encore d’autres raisons qui forcent notre femme Ă  accoucher en se faisant « ouvrir ». Soudain, maman se retrouve alors seule, avec toutes ses angoisses et ses peurs… Mais et le papa dans tout cela ? Certains peuvent ĂȘtre aux cĂŽtĂ©s de leurs femmes. Malheureusement, ce ne fĂ»t pas mon cas. Je ne sais pas si c’est un bon choix d’ĂȘtre prĂ©sent. Faut-il vraiment ne rien voir lors d’une cĂ©sarienne ? Pour ma part, j’ai dĂ» attendre dehors, sans aucune nouvelle, que quelqu’un vienne me prĂ©venir que tout va bien cĂŽtĂ© maman et cĂŽtĂ© bĂ©bĂ©. J’ai eu confiance malgrĂ© l’attente. Pourtant, il y a toujours un doute qui plane : « et si ? ». Les minutes qui s’Ă©grĂšnent, les 100 pas dans le couloir se font longs tout seul. On me convie ensuite Ă  venir voir bĂ©bĂ©, mais et la maman ? Toujours au bloc, sur une table froide et dure, seule… Je peux tenir bĂ©bĂ© dans les bras mais je n’ai pas ma femme Ă  cĂŽtĂ© de moi… pour partager ce merveilleux moment.

Une deuxiÚme césarienne

Lors de la seconde cĂ©sarienne (ma petite derniĂšre), l’accouchement fĂ»t tout aussi difficile Ă  vivre parce que ces moments-lĂ  sont toujours un peu compliquĂ©s. Ils marquent profondĂ©ment mais ne sont pas pour autant moins chaleureux, surtout quand bĂ©bĂ© est enfin lĂ , parmi nous, au sein de cette jolie famille.
Source :

À lire absolument