Neufmois.fr » Les vidĂ©os » Un bel accouchement Ă  domicile

Un bel accouchement Ă  domicile

VoilĂ  une trĂšs belle vidĂ©o montrant un accouchement Ă  domicile, assistĂ© d’une sage femme et du compagnon de la maman.

A entendre la langue, cette vidĂ©o n’a pas Ă©tĂ© tournĂ©e en France, oĂč l’accouchement Ă  domicile n’est pas encouragĂ© par les professionnels. En effet, si l’accouchement Ă  domicile n’est pas interdit sur le fond, depuis 2002, les sages-femmes souhaitant le pratiquer doivent s’acquitter d’une assurance professionnelle d’un montant de 19000€. Un montant hors de portĂ©e de la plupart des sages-femmes françaises dont le revenu annuel moyen se situe autour de 22 000€. A savoir, en Belgique, la mĂȘme assurance professionnelle coĂ»te moins de 1000€ par an !

En France, quelques sages-femmes (moins de 50 actuellement sur tout le territoire) se dĂ©vouent pour rĂ©pondre Ă  la demande des femmes qui veulent accoucher Ă  domicile. Un choix risquĂ© car mĂȘme si aucun accident Ă  l’accouchement n’est Ă  dĂ©plorer et qu’aucune condamnation pĂ©nale n’est signifiĂ©e, elles risquent d’ĂȘtre convoquĂ©es devant une chambre disciplinaire qui peut prononcer leur radiation de l’Ordre national des sages-femmes pour quelques mois, quelques annĂ©es voire dĂ©finitivement, ce qui leur interdira d’exercer leur profession. Pour Marie-JosĂ©e Keller, prĂ©sidente du Conseil national de l’Ordre des sages-femmes, interviewĂ©e en 2013 par notre magazine sur cette Ă©pineuse question,« il y a urgence Ă  rĂ©gler ce problĂšme d’assurance car il apporte de la sĂ©curitĂ© Ă  la femme qui accouche et Ă  la sage-femme et cela Ă©viterait aussi les pratiques « illĂ©gales ». Et souligne aussi que l’expĂ©rimentation tant attendue des maisons de naissance devrait Ă©galement apporter des Ă©lĂ©ments de rĂ©ponse aux femmes enceintes qui souhaitent une prise en charge plus physiologique. Mais pas Ă  celles qui souhaitent, par conviction, donner naissance Ă  leur enfant, dans leur nid familial.

Selon France info, en 2013, il y avait 4800 sages-femmes libĂ©rales exerçant en France, aprĂšs une augmentation de 70% de leur nombre les 5 derniĂšres annĂ©es. Leurs compĂ©tences vont du suivi de grossesse au suivi gynĂ©cologique de la femme en bonne santĂ© jusqu’à la mĂ©nopause, la prescription de contraception et de mĂ©dicaments dans leur champ de compĂ©tence, la prĂ©paration Ă  la naissance et l’échographie sous rĂ©serve de validation du D.U. d’échographie (le mĂȘme que celui que passent les gynĂ©cologues). Et on parle de leur confier Ă©galement l’IVG mĂ©dicamenteuse et la vaccination des femmes enceintes et de leur entourage.

 

 

 

À lire absolument