OestrogĂšne

Qu’est-ce que l’Ɠstrogùne ?

L’ƓstrogĂšne est une hormone sexuelle sĂ©crĂ©tĂ©e par l’ovaire qui, en augmentant, joue un rĂŽle dans l’ovulation. Elle est aussi Ă  la base du dĂ©veloppement des organes fĂ©minins : les seins et les parties gĂ©nitales. C’est aussi elle qui entraĂźne l’arrivĂ©e des rĂšgles ou encore la pilositĂ© pubienne. Les ƓstrogĂšnes naturels (il en existe trois : l’oestradiol appelĂ© aussi 17-bĂȘta-Ɠstradiol, l’Ɠstrone et l’Ɠstriol) possĂšdent Ă©galement une action gĂ©nĂ©rale sur l’organisme puisqu’ils favorisent la synthĂšse des protĂ©ines, et retiennent le sodium et l’eau.

Pourquoi l’Ɠstrogùne est-elle importante ?

Les ƓstrogĂšnes sont en quelque sorte Ă  l’origine de la crĂ©ation de bĂ©bĂ© puisque en effet,  ce sont les hormones qui permettent de crĂ©er le dĂ©sir chez la femme. Lors de la grossesse, les ƓstrogĂšnes ont pour rĂŽle d’assouplir les tendons et les ligaments de l’utĂ©rus afin d’accueillir au mieux le fƓtus, puis le bĂ©bĂ©. Il existe aussi des oestrogĂšnes de synthĂšse qui sont utilisĂ©s en contraception par voie orale, associĂ©s Ă  un progestatif. Et en pĂ©riode de mĂ©nopause, ils sont associĂ©s aux progestatifs pour compenser l’insuffisance de sĂ©crĂ©tion naturelle, ce qui permet de prĂ©venir notamment l’ostĂ©oporose. Dans cette indication, ils sont prescrits par voie buccale ou percutanĂ©e, sous forme de gel ou de timbre.

En savoir plus sur l’Ɠstrogùne

L’arrĂȘt de la production d’hormones ovariennes (ƓstrogĂšnes et progestĂ©rones) se traduit par l’arrĂȘt des menstruations. Cette pĂ©riode, appelĂ©e « mĂ©nopause », ne survient pas d’un seul coup, elle est prĂ©cĂ©dĂ©e d’une mini mĂ©nopause, appelĂ©e « pĂ©ri-mĂ©nopause », qui dure en moyenne 4 ans. GĂ©nĂ©ralement, la mĂ©nopause survient vers 50 ans (mais certaines sont plus tardives autour de la soixantaine) et se traduit par des bouffĂ©es de chaleur, des sudations nocturnes, ou encore des sĂ©cheresses vaginales.

Un peu de lecture sur l’Ɠstrogùne

Pourquoi a-t-on des sautes d’humeur quand on est enceinte ?


InfertilitĂ© : et si c’était la faute au cholestĂ©rol ? 


À lire absolument