Épisiotomie

Qu’est-ce que l’épisiotomie ?

L’épisiotomie est une pratique chirurgicale consistant Ă  faire une incision au niveau de la vulve pour permettre au bĂ©bĂ© de sortir plus facilement du ventre de sa maman.

Pourquoi les mĂ©decins ont-ils parfois recours Ă  l’épisiotomie ?

Lors de l’accouchement, les mĂ©decins pratiquent l’épisiotomie lorsqu’ils se rendent compte que l’orifice vulvaire est trop Ă©troit pour laisser sortir le bĂ©bĂ©. Le principe de l’épisiotomie est de couper, au dernier moment, dans les muscles pĂ©rinĂ©aux, en faisant une incision nette. L’épisiotomie est faite sans anesthĂ©sie, au moment d’une contraction ou d’un effort expulsif, en profitant de l’anesthĂ©sie physiologique que produit la pression de la tĂȘte du bĂ©bĂ© sur les tissus. Le mĂ©decin recoud alors les tissus sectionnĂ©s juste aprĂšs l’expulsion du placenta.

episiotomie

En savoir plus sur l’épisiotomie

L’épisiotomie peut faire peur mais elle permet au contraire de conserver l’élasticitĂ© du pĂ©rinĂ©e (donc d’éviter un dĂ©labrement pelvien). Cette opĂ©ration vous Ă©vite Ă©galement de souffrir plus tard de problĂšmes de prolapsus, c’est-Ă -dire de descente d’organes. Effectivement, lorsque l’épisiotomie est suivie d’une rĂ©Ă©ducation adaptĂ©e, elle permet de limiter les risques d’incontinence urinaire, l’un des principaux troubles liĂ©s Ă  l’accouchement. MĂȘme si vous avez eu une Ă©pisiotomie pour votre premier accouchement, cela n’en implique pas nĂ©cessairement un autre acte pour un second accouchement. Pendant de longues annĂ©es, l’épisiotomie a Ă©tĂ© un peu systĂ©matique chez les femmes accouchant pour la premiĂšre fois, avec une moyenne nationale qui dĂ©passait les 25% (27% en 2010, sources Ciane). Sauf Ă  Besançon, oĂč la maternitĂ© se distingue du reste de la France avec un taux d’épisiotomie infĂ©rieur Ă  1% en 2010 contre 19% en 2003 (sources Ciane). En 2005, le CollĂšge National des GynĂ©cologues ObstĂ©triciens Français a recommandĂ© une baisse du nombre d’épisiotomies, ce qui a contribuĂ© Ă  faire baisser le taux en dessous de 30% en moyenne nationale, et Ă  44% en 2010 pour les femmes accouchant pour la premiĂšre fois contre 71% en 1998/99. Pour autant, suite Ă  cette baisse, il n’a pas Ă©tĂ© constatĂ© d’augmentation du risque de dĂ©chirure grave (plutĂŽt moins, d’ailleurs) ni d’aggravation de l’état du pĂ©rinĂ©e.

Un peu de lecture sur l’épisiotomie

Episiotomie  : une gÚne pour les rapports sexuels  ?


Et si on accouchait assise pour Ă©viter l’épisiotomie ?


À lire absolument