Neufmois.fr » le blog de la rĂ©daction » C’est rĂąpĂ© pour les maisons de naissance ?

C’est rĂąpĂ© pour les maisons de naissance ?

Ce matin, vlan
 dĂ©jĂ  la tĂȘte dans le guidon devant mon cafĂ©, je tombe, lĂ , comme ça, sur un texte de la HAS (la Haute AutoritĂ© de SantĂ©) qui prĂ©cise le point de vue des « parties prenantes et expĂ©rimentations des maisons de naissance ». Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est pas gagné 

 

Le message transmis Ă  la Haute AutoritĂ© de SantĂ© par le Dr MichĂšle Scheffler, parlant au nom du CollĂšge des GynĂ©cologues et ObstĂ©triciens Français, est on ne peut plus clair : l’absence de mĂ©decins anesthĂ©siste, gynĂ©co-obstĂ©tricien, pĂ©diatre rĂ©animateur sur le site des maisons de naissance rend trop dangereux l’accouchement, mĂȘme Ă  bas risques, car dans ce cas une naissance peut dĂ©raper vers des complications inattendues.

Le Dr Scheffler met aussi en parallĂšle un point qui ne manque pas de logique : pourquoi avoir fermĂ© des petites maternitĂ©s « qui assuraient Ă  taille humaine les soins de proximité » pour aller ouvrir ensuite des maisons de naissance « oĂč la notion d’équipe mĂ©dicale se rĂ©sumera Ă  une seule personne, bien moins formĂ©e Ă  la responsabilitĂ© de deux vies humaines ? »  LĂ , faut reconnaĂźtre que la FNCGM joue sur du velours !

Trop bien, le tacle Ă  l’Etat sur cette question de la fermeture des petites maternitĂ©s de proximité ! Facile aprĂšs d’enfoncer le clou en disant que « en raison de ces constats, la FĂ©dĂ©ration Nationale des CollĂšges de GynĂ©cologie MĂ©dicale s’oppose aux maisons de naissance, et ce dĂšs le stade de l’expĂ©rimentation.»

Le Dr Scheffler rajoute aussi une interpellation Ă  laquelle personne n’avait jusqu’ici fait mention, semble-t-il : « Un enfant qui naĂźtrait handicapĂ© en raison d’une absence de structures adaptĂ©es Ă  sa naissance pourrait ultĂ©rieurement porter plainte contre ses parents et contre ceux qui auraient permis une naissance non conforme aux donnĂ©es actuelles de la science ». Et d’ajouter que la FĂ©dĂ©ration Nationale des CollĂšges etc
. ne veut pas cautionner cet Ă©tat de risque juridique. 


On aura appris une info de taille : bĂ©bĂ©, un jour, peut nous assigner en justice. Juste une question : en Suisse, au Canada et dans tous les pays qui ont des maisons de naissance non attenantes Ă  une maternitĂ©, aux Pays-Bas oĂč les enfants naissent trĂšs souvent Ă  la maison sur dĂ©cision des AutoritĂ©s de Santé  y en a beaucoup, des enfants qui naissent handicapĂ©s et qui portent plainte contre leurs parents ?

Mais tout est possible c’est vrai, il y a bien des parents qui portent plainte contre les gynĂ©co-obstĂ©triciens en cas de souci Ă  la naissance, alors la FĂ©dĂ©ration Nationale des CollĂšges de GynĂ©cologie MĂ©dicale sait sans nul doute de quoi elle parle, dans ce domaine
 Ca devient coton de vouloir ĂȘtre parents, non ?

Bref, en clair, pour les Maisons de Naissance, c’est pas gagnĂ© les filles
 Surtout que le Syngof (Syndicat des gynĂ©cologues-obstĂ©triciens de France) s’est dit en accord avec la FNCGM


 

À lire absolument