C’est râpé pour les maisons de naissance ?

Ce matin, vlan… déjà la tête dans le guidon devant mon café, je tombe, là, comme ça, sur un texte de la HAS (la Haute Autorité de Santé) qui précise le point de vue des « parties prenantes et expérimentations des maisons de naissance ». Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est pas gagné…

 

Le message transmis à la Haute Autorité de Santé par le Dr Michèle Scheffler, parlant au nom du Collège des Gynécologues et Obstétriciens Français, est on ne peut plus clair : l’absence de médecins anesthésiste, gynéco-obstétricien, pédiatre réanimateur sur le site des maisons de naissance rend trop dangereux l’accouchement, même à bas risques, car dans ce cas une naissance peut déraper vers des complications inattendues.

Le Dr Scheffler met aussi en parallèle un point qui ne manque pas de logique : pourquoi avoir fermé des petites maternités « qui assuraient à taille humaine les soins de proximité » pour aller ouvrir ensuite des maisons de naissance « où la notion d’équipe médicale se résumera à une seule personne, bien moins formée à la responsabilité de deux vies humaines ? »  Là, faut reconnaître que la FNCGM joue sur du velours !

Trop bien, le tacle à l’Etat sur cette question de la fermeture des petites maternités de proximité ! Facile après d’enfoncer le clou en disant que « en raison de ces constats, la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale s’oppose aux maisons de naissance, et ce dès le stade de l’expérimentation.»

Le Dr Scheffler rajoute aussi une interpellation à laquelle personne n’avait jusqu’ici fait mention, semble-t-il : « Un enfant qui naîtrait handicapé en raison d’une absence de structures adaptées à sa naissance pourrait ultérieurement porter plainte contre ses parents et contre ceux qui auraient permis une naissance non conforme aux données actuelles de la science ». Et d’ajouter que la Fédération Nationale des Collèges etc…. ne veut pas cautionner cet état de risque juridique. …

On aura appris une info de taille : bébé, un jour, peut nous assigner en justice. Juste une question : en Suisse, au Canada et dans tous les pays qui ont des maisons de naissance non attenantes à une maternité, aux Pays-Bas où les enfants naissent très souvent à la maison sur décision des Autorités de Santé… y en a beaucoup, des enfants qui naissent handicapés et qui portent plainte contre leurs parents ?

Mais tout est possible c’est vrai, il y a bien des parents qui portent plainte contre les gynéco-obstétriciens en cas de souci à la naissance, alors la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale sait sans nul doute de quoi elle parle, dans ce domaine… Ca devient coton de vouloir être parents, non ?

Bref, en clair, pour les Maisons de Naissance, c’est pas gagné les filles… Surtout que le Syngof (Syndicat des gynécologues-obstétriciens de France) s’est dit en accord avec la FNCGM…

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire