Témoignage : Delphine T. nous raconte son combat pour devenir maman

C’est un témoignage très touchant que nous livre aujourd’hui Delphine. Âgée de 29 ans, la jeune femme essaye avec son mari d’avoir un bébé depuis 2016. Après un mois d’essai, une bonne nouvelle, la jeune femme est enceinte ! Mais il s’avère que Delphine a fait un œuf clair. Autrement dit, son sac gestationnel ne contient aucun embryon. Un gros coup dur pour la jeune femme, qui nous raconte son combat.

« A quand mon tour, pourquoi les autres et pas moi ? »

Voilà huit ans que je suis avec l’homme de ma vie. Après un mariage en 2016 et le retrait de mon implant contraceptif dans la foulée, le désir d’enfant était bien au rendez-vous. Premier mois d’essai et un joli + sur le test de grossesse apparaît. Enfin nous allons être parents ! Un mois et demi plus tard une autre nouvelle m’attend, beaucoup moins heureuse cette fois. Il s’avère que je fais un œuf clair… je suis donc obligée de prendre des cachets afin « d’expulser » ce petit embryon qui avait trouvé sa place dans mon ventre .. gros coup dur pour moi. Le gynécologue m’explique que nous pourrons essayer à nouveau dans 3 mois… C’est sur ce laps de temps que j’ai appris que ma belle-sœur et deux amies étaient enceintes. À ce moment-là, je suis partagée entre la joie de cette annonce et le sentiment de détresse et tristesse qui me ronge de l’intérieur. À chaque nouvelle annonce de grossesse dans mon entourage je m’effondre, c’est la douche froide.. à quand mon tour ? Pourquoi les autres et pas moi ?

Chaque mois la même crainte de voir apparaître mes règles et chaque mois la même déception… Le sujet devient tabou autour de moi, par peur de me blesser, de me faire de la peine. La question du « alors à quand votre tour? » ne se pose pas, pas devant moi en tout cas. Mon mari essaye comme il peut de me soutenir mais je me sens seule dans cette épreuve. Les mois passent, les essais reprennent mais toujours pas de grossesse à l’horizon. Les personnes autour de moi me disent de ne pas y penser, que c’est psychologique et que plus je vais faire une fixette dessus et moins j’aurais de chance d’être enceinte. Du coup j’essaye de ne plus y penser mais c’est plus facile à dire qu’à faire !! Voilà un peu plus d’un an que nous essayons d’être parents mais toujours rien à ce jour. J’arrive petit à petit à mettre ma jalousie de côté et à ne plus ressentir ce sentiment qui, il fait l’avouer, me ronge de plus en plus.

Un très long parcours

Je n’ai pas de « problèmes de santé » mais un souci de poids. Lors de mon rendez-vous dans le service infertilité de l’hôpital où je suis suivie, cette problématique a été soulevée et même plus que ça puisque la spécialiste ne veut pas lancer de procédure de procréation médicalement assistée tant que je n’aurais pas perdu ce poids (on parle d’environs 30 à 35 kilos minimum). La question d’un recours à une opération de réduction de l’estomac a également été soulevée (ce qui reporterait à deux ans les projets bébés). Autant dire que cela a été, à nouveau une grosse déception pour moi. On m’a demandé d’effectuer une batterie d’examens d’ici le mois de mars avec prise de sang, échographie et hystérographie (tout ça a des jours bien précis du cycle, ce qui est très très difficile a gérer !)


Toujours garder l’espoir !

Pour tomber enceinte, je n’utilise pas vraiment de techniques particulières: j’ai téléchargé deux applications mobiles qui permettent de calculer le jour d’ovulation pour augmenter les chances, j’ai essayé pendant un mois (car trop contraignant) avec la prise de température. Bien entendu en vain… A ce jour je n’ai pas pu échanger avec d’autres femmes ayant vécu la même chose que moi. Le peu de personnes à qui j’en ai parlé autour de moi n’ont jamais vécu cette situation et les discours que j’ai pu entendre m’ont encore plus « fermée » à l’idée de parler sur ma situation. Croisons les doigts pour que je puisse enfin tenir d’ici quelques mois MON enfant et non celui des amies. Et que je puisse à nouveau vous écrire mais cette fois pour vous annoncer une bonne nouvelle.

Voir les commentaires (1)
  • Coucou. Je viens de lire ton post. Je tiens a te dire qu’il faut gardé espoir. Je suis dans la même situation. Enfin j’ai été dans la même situation que toi. Surpoids, difficulté a tombé enceinte depuis juillet 2016.. En 2017 on ma fait passé tout un tas d’examens dont ceux dont tu parle. Et en juin 2017 un petit positif sur le test malheureusement quelques semaines après fausse couche. J’ai du prendre des medicaments pour évacué car rien ne se passait naturellement. Et puis nous avons déménager j’ai changer de travail et en septembre 2017 après quelques doutes un joli positif est apparut. Nous sommes fin mars et notre puce pointera le bout de son nez en juin. Si ton medecin te prescris des examens et même si ils sont douloureux ou assez contraignant fait les. Moi sa ma rassuré surtout l’hystero. Bon courage pour la suite et pleins de bonheur a venir.

Laisser votre commentaire