En train de lire
Pourquoi allaiter mon enfant me paraissait comme une évidence

Pourquoi allaiter mon enfant me paraissait comme une évidence

Bonjour la communauté Neuf Mois, moi c’est Amandine et maman d’une merveilleuse petite Charlotte. Après 6 ans d’essais pour avoir un enfant, dès que j’ai su que j’étais enceinte, j’ai décidé de l’allaiter car cela me paraissait être une évidence, un désir plus que naturel, comme un besoin pour moi.

Je me suis informée avant d’allaiter mon bébé

J’avais prévu de l’allaiter seulement un mois par peur d’attraper des mastites, du muguet, des crevasses ou encore d’avoir les canaux bouchés… Ma mère n’ayant pas allaité, à cause de certains de ces mythes sur l’allaitement et du manque d’information de l’époque (je suis née en 1984), elle ne pouvait pas vraiment m’apporter son expérience. Je me disais que cela devait être très compliqué, plein de difficultés, et pourtant. Cela fait plus de 8 mois que je donne le sein à ma fille pour mon plus grand bonheur et le sien, et tant que je peux lui apporter tous les bienfaits de mon lait maternel, je continuerai pour elle, peu importe la fatigue, mes besoins, l’allaitement est aussi un don de soi. Je n’ai pas eu de problèmes car je me suis beaucoup renseignée pendant la grossesse et après sa naissance, pas auprès de professionnels de santé, car peu sont très bien formés à l’allaitement je trouve, mais grâce à un groupe Facebook de plus de 10 000 membres (Allaitement ATCE), remplis de mamans qui conseillent et de consultantes en lactation, La Leche League ou IBCLC (International Board Certified Lactation Consultant). Je n’ai jamais rencontré de personnes contre et je n’ai jamais eu de réflexions négatives, pourtant j’ai allaité dans les lieux publics : salles d’attente, coiffeur, concessionnaire automobile, plage, restaurant, centre commercial, lieux touristiques, mariage….mais si moi je n’en ai pas eu, d’autres personnes en sont hélas victimes. Aujourd’hui, les gens doivent comprendre que donner le sein à son enfant est une chose naturelle qui doit être mise en avant.

Mes débuts difficiles avec l’allaitement

Par contre, j’ai rencontré de nombreux doutes, le premier à la maternité quand la pédiatre m’a conseillé d’espacer les tétées, toutes les 3 heures alors que c’est à la demande selon les consultantes. Je n’ai jamais écouté ces recommandations, d’ailleurs à la maternité chaque sage-femme allait de leur avis et conseils sur l’allaitement et c’est très déroutant au début d’avoir de nombreux sons de cloche, on peut être vite perdu si on est mal renseigné ou pire, cela peut mettre un terme au projet d’allaitement de la maman. Puis sont arrivés les pics de croissance, le doute de manquer de lait ou qu’il ne soit pas assez nourrissant. Et bien plus tard est survenu le retour de couches, au 4ème mois d’allaitement avec la baisse de lactation qu’il engendre, et du coup chaque mois au retour de règles, ainsi que le passage en autocrine, où l’on a l’impression de ne plus avoir de lait car il n’y a plus les montées caractéristiques du début. Heureusement mon mari était là pour m’épauler, m’écouter et me redonner confiance, ça aussi c’est très important le soutien de l’entourage.


Voir Aussi

Mes conseils aux futures mamans à propos de l’allaitement

Si je peux conseiller d’autres mamans, n’hésitez pas à écouter votre instinct, vous seule savez ce qui est le mieux pour votre enfant. N’abandonnez pas, le résultat en vaut vraiment la chandelle. Je ne regrette pas tous les « sacrifices », les repas froids, se coucher le ventre vide, les nuits entrecoupées, cela peut faire sourire mais ça fait partie du choix d’allaiter. Rassurez-vous, vous serez vite comblées de câlins, de regards d’amour, de sourires, et rien n’est plus important que la fierté de nourrir son enfant et de le voir s’épanouir grâce à vous.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire