Enceinte, « sportez-vous » bien grâce au vélo !

vélo-enceinte-sport-neuf-mois

La grossesse n’est pas une maladie. Certes, il faut quelque peu changer ses habitudes alimentaires, mais rien d’impossible en soi. D’ailleurs, faire du sport à un rythme raisonnable permet de garder la forme. Cet article vous explique les bienfaits du vélo lorsqu’on est enceinte.

Faire du sport avec modération

Le sport d’endurance comme la pratique du vélo permet de renforcer le rythme cardiaque ainsi que les muscles. Lors de l’accouchement, vous aurez besoin de toute votre énergie et d’un souffle régulier pour mettre au monde votre petite merveille.

Faire du vélo régulièrement sur une surface plane et à allure douce ou modérée permet de vous y préparer. De plus, le vélo est un sport de plein air qui permet de prendre de bonnes bouffées d’air pur. Attention, dans votre situation, il n’est pas recommandé de faire des sprints. Il faut que le vélo soit un moment de détente agréable. Les médecins recommandent de faire du sport avec modération. Deux à trois fois par semaine en évitant de pédaler plus d’une demi-heure.

De plus, si vous vous sentez fatiguée, il est préférable de remettre votre promenade à plus tard. Faire du vélo enceinte, c’est possible à condition de ménager son corps !

Pédaler pour préserver votre santé

La sensation de jambes lourdes, le surpoids et le diabète gestationnel sont des fléaux courants de la grossesse. Le ventre s’arrondit, le corps se modifie, la prise de poids pèse. Il est donc logique de rencontrer quelques soucis de santé pendant la période de grossesse. Pratiquer un sport permet de combattre ces désagréments. De fait, faire du vélo permet de réduire le risque de diabète gestationnel et d’œdème.

Et pour la bonne nouvelle, pratiquer ce sport tout au long de la grossesse, ou du moins jusqu’au milieu du troisième trimestre voire tant que votre équilibre n’est pas menacé par le poids de votre ventre arrondi, permet de limiter la prise de poids.

Examen médical obligatoire avant de se mettre au vélo

Même si vous êtes une future maman énergique et sportive, il faut impérativement consulter votre praticien de santé (gynécologue, sage-femme ou médecin généraliste) avant de vous lancer dans cette activité sportive. Seul cet expert de santé peut vous donner le rythme à suivre en fonction de votre état de santé.

En effet, dans certaines situations, le sport est contre-indiqué. C’est, par exemple, le cas, lorsque des contractions régulières apparaissent, ou en cas d’ouverture prématurée du col ou de toute autre complication de la grossesse qui impose le repos ou expose au risque de chute. Ou encore si vous souffrez de vertiges, parfois dues à de l’hypoglycémie fréquente pendant la grossesse : dans ce cas, vous risquez de tomber de vélo et, évidemment, ce n’est pas indiqué dans votre état. Mais si tout va bien (et c’est souvent le cas) : bougez, roulez, profitez ! Mais avec prudence !


Article sponsorisé 

Source :

Proform Fitness

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire