Neufmois.fr » Grossesse zen » Droit et argent » Le congĂ© pathologique

Le congé pathologique

crédit image: pixabay

Toute femme enceinte peut prĂ©tendre au congĂ© de maternitĂ© dont la durĂ©e varie en fonction du nombre d’enfants Ă  charge. Mais en cas de problĂšmes durant la grossesse ou aprĂšs l’accouchement, on peut y ajouter le congĂ© pathologique.

 

Quand peut-on en bĂ©nĂ©ficier d’un congĂ© pathologique?

C’est un vĂ©ritable congĂ© maladie qui ne vient pas complĂ©ter le congĂ© maternitĂ©. Il doit donc ĂȘtre prescrit par un gynĂ©cologue ou un mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste et attestĂ© par un certificat mĂ©dical comme rĂ©sultant de la grossesse. Il s’adresse aux femmes enceintes connaissant un problĂšme lors de la grossesse : fatigue extrĂȘme, maux de dos trĂšs douloureux, hypertension, diabĂšte, risque d’accouchement prĂ©maturĂ© etc
 il doit absolument s’agir d’un problĂšme liĂ© Ă  la grossesse : si c’est un souci de santĂ© autre, alors vous n’aurez qu’un congĂ© maladie. Attention, cela n’inclut pas le dĂ©sir d’allaiter son enfant.

Dans le cas d’une grossesse pathologique, une pĂ©riode de quatorze jours maximum sera ajoutĂ©e Ă  la pĂ©riode prĂ©-natale. Ces quatorze jours de congĂ©s pourront ĂȘtre consĂ©cutifs ou non.  Il est Ă  noter que le congĂ© pathologique peut ĂȘtre prescrit dĂšs la dĂ©claration de grossesse, et donc dĂšs les premiers mois, mais qu’un congĂ© pathologique prĂ©natal ne pourra pas ĂȘtre reportĂ© au cours de la pĂ©riode postnatale.

Si vous rencontrez des problĂšmes de santĂ© suite Ă  votre accouchement, vous pourrez prendre un congĂ© pathologique post-natal, qui lui est de vingt-huit jours maximum. Il peut vous ĂȘtre accordĂ©, toujours sous dĂ©cision du mĂ©decin, pour cause de baby-blues, complications liĂ©es Ă  une cĂ©sarienne ou Ă  l’accouchement en gĂ©nĂ©ral.

 

Peut-on toucher des indemnitĂ©s au cours d’un congĂ© pathologique ?

Oui, des indemnitĂ©s journaliĂšres seront versĂ©es par la SĂ©curitĂ© sociale. Dans le cas du congĂ© pathologique prĂ©-natal, votre employeur vous paiera de 90% Ă  95% de votre salaire journalier de base, sur une moyenne des trois mois prĂ©cĂ©dant le congĂ© pathologique. Dans le cas du congĂ© pathologique post-natal, vous recevrez 50% de votre salaire, comme pour un congĂ© maternitĂ© classique. Sachez Ă©galement que vous ne pourrez pas perdre votre poste: il est strictement interdit que votre patron vous licencie durant ces congĂ©s, donc pas d’inquiĂ©tude Ă  avoir !

À lire absolument